SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Chancelier allemand : il n’y a aucune raison pour que l’Iran refuse de proposer de relancer l’accord sur le nucléaire

Le chancelier allemand Olaf Scholz a estimé qu’il n’y avait aucune raison pour que l’Iran rejette les propositions des pays européens de relancer l’accord nucléaire de 2015, et il est regrettable que Téhéran n’ait pas encore répondu positivement.

Le Premier ministre israélien Yair Lapid, s’exprimant aux côtés de Schulz à Berlin, a appelé à une action collective pour empêcher l’Iran de devenir un État nucléaire et a déclaré qu’il était temps d’aller au-delà des précédentes négociations ratées.

Plus tôt ce mois-ci, l’Iran a envoyé sa réponse finale à un texte proposé par l’UE pour relancer l’accord de 2015 en vertu duquel Téhéran a imposé des limites à son programme nucléaire en échange d’un allégement des sanctions économiques imposées par les États-Unis, l’Union européenne et les Nations Unies.

Dans un autre contexte, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a souligné que l’Iran était prêt à poursuivre sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique des Nations unies, appelant l’agence à « ne pas céder aux pressions d’Israël » concernant les activités nucléaires de Téhéran.

Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA se réunit lundi 12 septembre, trois mois après avoir adopté une résolution exhortant l’Iran à fournir des réponses crédibles dans les enquêtes de l’agence sur les traces d’uranium trouvées sur trois sites en Iran.

L’Iran a rejeté les enquêtes, affirmant qu’elles étaient politiquement motivées.

Kanaani a déclaré lors d’une conférence de presse télévisée : « L’Iran déclare sa coopération constructive avec l’agence comme un engagement… Bien qu’il y ait des obligations pour l’Iran, il a aussi des droits », ajoutant que « l’agence doit maintenir sa crédibilité ».

    la source :
  • Reuters