SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Comment la cour royale jordanienne a-t-elle commenté les documents « Pandora » qui affectent le roi ?

La Cour royale jordanienne n’a pas attendu longtemps pour répondre aux allégations publiées par les documents « Pandora », et a publié un communiqué de presse confirmant la possession par le roi Abdallah II d’un certain nombre d’appartements et de maisons aux États-Unis d’Amérique et au Royaume-Uni, et ce n’est pas un sujet nouveau ou caché.

La Cour royale jordanienne a déclaré que ces propriétés sont utilisées par le roi lors de ses visites officielles et où il rencontre des invités officiels, et que lui et les membres de sa famille en utilisent également d’autres lors de visites privées.

La Cour royale jordanienne a qualifié les informations de « fausses, déformant la vérité et contenant des exagérations et des interprétations incorrectes ».

La cour royale a déclaré: «Le défaut d’annoncer les biens immobiliers du roi vient de la vie privée et non du secret ou avec l’intention de le cacher, comme le prétendaient ces rapports ; Car les mesures de préservation de la vie privée sont essentielles pour un chef d’État en position de Sa Majesté le Roi.

De plus, il existe des considérations de sécurité élémentaires qui empêchent l’annonce de la résidence de Sa Majesté et des membres de sa famille, surtout à la lumière des risques croissants pour la sécurité.

Par conséquent, ce que certains médias ont fait en publiant les adresses de ces appartements et maisons est une violation flagrante de la sécurité et une menace pour la sécurité et la sûreté de Sa Majesté le Roi et des membres de sa famille. »

Et la cour royale a poursuivi, « que des sociétés ont été enregistrées à l’étranger pour gérer les affaires de ces propriétés et pour assurer le plein respect de toutes les exigences légales et financières pertinentes ».

Concernant le coût financier, la cour royale a déclaré :

Le coût de ces propriétés, et toutes les conséquences financières qui en découlent, ont été couverts aux frais privés de Sa Majesté.

Le budget de l’Etat ou sa trésorerie n’entraînent aucun coût financier, comme c’est le cas pour les dépenses personnelles de Sa Majesté et de sa famille.

Tous les fonds publics et aides financières au Royaume sont soumis à un examen professionnel professionnel, et leurs dépenses et utilisations sont entièrement documentées par le gouvernement, les pays et les donateurs.

Toute l’aide reçue par le Royaume se présente sous une forme institutionnelle dans le cadre d’accords de coopération soumis aux plus hauts niveaux de contrôle et de gouvernance des pays et institutions donateurs.

La Cour royale a déclaré que toute allégation liant ces propriétés privées à des fonds publics ou à une aide est une calomnie sans fondement et une tentative offensive de déformer la vérité.

Il a souligné que ces fausses allégations constituent une diffamation du roi Abdallah II, ainsi que de la réputation et de la position du Royaume de manière systématique et dirigée, notamment à la lumière des positions de Sa Majesté et de son rôle régional et international.

La Cour royale jordanienne a déploré tous les rapports déformant la vérité et contenant des informations erronées et des abus réfutés par les faits, et elle se réserve le droit de prendre les mesures juridiques nécessaires.

    la source :
  • alarabiya