SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 October 2021, Wednesday |

Conditions sanitaires « difficiles et dangereuses » pour les prisonniers palestiniens en grève de la faim

Le Club des prisonniers palestiniens a averti de la détérioration de l’état de santé des grévistes de la faim, et a refusé leur détention administrative.

Jawad Boulos, avocat du Club des prisonniers palestiniens, a décrit les conditions des grévistes de la faim comme allant « vers un danger extrême », en particulier le prisonnier Miqdad al-Qawasma, en grève depuis 82 jours.

Dans une déclaration du « Club des prisonniers », Boulos qui a pu rendre visite à 3 des prisonniers grévistes, a expliqué que le prisonnier Miqdad, qui se trouve à l’hôpital israélien « Kaplan », a commencé à souffrir de difficultés à parler, en plus d’un certain nombre de symptômes de santé graves dont il souffre depuis un certain temps. Boulos a a déclaré : « Chaque heure qui passe depuis sa grève représente un double danger pour sa vie ».

En ce qui concerne les deux prisonniers, Hisham Abu Hawash (le gréviste depuis 56 jours), et Shadi Abu Aker (le gréviste depuis 48 jours), qui sont dans la clinique de la prison de Ramla, Boulos a dit qu’ils sont confrontés à des conditions de santé « difficiles et dangereuses ».

Il a indiqué qu’ils ont été amenés à la visite en fauteuil roulant, et que les symptômes apparaissant sur eux étaient des maux de tête sévères et sur tout le corps, en plus d’une perte de poids croissante, d’une émaciation sévère, de vomissements constants, et de difficultés à dormir.

Boulos a déclaré que le tribunal militaire a reporté une décision sur l’ordre de détention administrative contre Abu Aker, jusqu’au 19 octobre, afin d’obtenir un rapport médical sur son état de santé. Le tribunal devait confirmer, lors de la session tenue aujourd’hui, l’ordre de détention pour une période de 6 mois.

Concernant le prisonnier Alaa Al-Araj, en grève de la faim depuis 65 jours, Boulos a déclaré qu’il n’a pas pu lui rendre visite, car il a été transféré dans un hôpital civil israélien, et son transfert à l’hôpital a été programmé, dans le but de fournir à la Cour suprême un rapport médical récent sur son état de santé, pour décider de la décision de suspendre sa détention administrative.

Hier, le prisonnier Khalil Abu Aram a lancé une grève de soutien des six grévistes de la faim, en refus de la détention administrative, dont le prisonnier Kayed Fasfous, qui est en grève depuis 89 jours.