SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Consultations françaises pour répondre à l’intransigeance de l’Iran avec l’AIEA

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que Paris et ses alliés se consultent pour répondre au manque de coopération de l’Iran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Le ministère des Affaires étrangères a publié une déclaration disant que l’Iran doit revenir à son engagement à coopérer pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, fournir des explications détaillées sur ses matières nucléaires secrètes et reprendre « sans délai » sa coopération avec l’Agence de l’énergie atomique.

En octobre dernier, la France a exhorté l’Iran à freiner ses activités nucléaires et à reprendre les négociations pour relancer l’accord nucléaire.

Le ministère français des Affaires étrangères a publié une déclaration disant que les activités de l’Iran violent l’accord nucléaire et qu’il doit immédiatement reprendre la coopération avec l’AIEA.

Pendant ce temps, l’émissaire américain sur le dossier nucléaire iranien, Robert Malley, est en pourparlers à quatre (États-Unis, France, Allemagne et Grande-Bretagne) à Paris.

Les pourparlers portent sur les moyens de reprendre les négociations avec Téhéran sur son programme nucléaire, selon des sources diplomatiques.

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, avait exprimé sa préoccupation de ne pas avoir pu rencontrer de hauts responsables iraniens, contrairement à ce qui était stipulé dans un accord conclu le 12 septembre entre l’AIEA et l’Iran.

Ce jour-là, l’agence est parvenue à un accord avec Téhéran sur un nouveau compromis sur la surveillance du programme nucléaire iranien, qui a ravivé l’espoir qu’elle pourrait reprendre les pourparlers à Vienne visant à sauver l’accord nucléaire de 2015.

Ces pourparlers sont suspendus depuis que le conservateur pur et dur Ebrahim Raisi a été élu président de l’Iran en juin.