SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Corona accompagne le monde dans les célébrations de Noël pour la deuxième année consécutive

Malgré la poursuite de la pandémie de Corona pour la deuxième année consécutive et l’apparition de nouveaux mutants et mutations du virus, des milliards de personnes dans le monde célèbrent, samedi, Noël au milieu des fermetures et des mesures de précaution qui ont été prises dans la plupart des pays.

Depuis la place Saint-Pierre au Vatican, le pape François a rappelé dans son message de Noël, samedi après-midi, les tragédies « formidables » et « oubliées » qui se déroulent en Syrie et au Yémen au milieu des deux conflits qui ont coûté la vie à « un grand nombre de victimes et d’innombrables réfugiés. »

Lors de sa traditionnelle revue des conflits dans le monde avant de bénir la ville et le monde, comme chaque année, le pape a déclaré : « Nous entendons le cri des enfants se lever au Yémen, où cela se passe en silence, et pendant des années, une terrible tragédie a été oubliée par tous, et des gens sont tués chaque jour. »

D’autre part, le pape a appelé au « dialogue » afin d’ « éviter une nouvelle explosion d’un conflit prolongé » en Ukraine.

Le pape argentin de 85 ans a dirigé la traditionnelle messe de Noël, vendredi soir, dans la basilique Saint-Pierre de Rome, devant environ deux mille personnes qui ont mis des masques.

Il a notamment appelé les croyants à « redécouvrir les petites choses de la vie » dans un nouvel appel à l’humilité.

Des ambassadeurs et des représentants d’autres confessions chrétiennes ont assisté à la célébration en plusieurs langues, à laquelle ont participé plus de deux cents prêtres, évêques et cardinaux avec leurs masques. Des dizaines de personnes qui n’avaient pas obtenu de billets ont regardé la messe sur des écrans géants installés sur la place Saint-Pierre.

Dans la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie, malgré le froid, des centaines de personnes se sont rassemblées sur la place de la Mangeoire pour assister au spectacle des scouts palestiniens.

Aux Philippines, le père Ricardo Vertudazzo a célébré la messe de Noël dans son église, détruite par l’ouragan Ray, qui a tué près de 400 personnes et déplacé des dizaines de milliers d’autres. Des dizaines de personnes ont prié pour avoir un abri, de la nourriture et un temps clément.

« L’important est que nous soyons tous en sécurité », a déclaré Joy Barrera, qui a assisté à la messe avec son mari à l’église San Isidro Labrador à Alegria, Mindanao.

Des milliers de vols annulés

Les compagnies aériennes commerciales du monde entier ont annulé plus de 4 500 vols pendant le week-end de Noël, après qu’une vague croissante d’infections par le mutant omicron COVID-19 ait ajouté à l’incertitude et aux difficultés des voyageurs en vacances.

Selon le site FlightAware, les compagnies aériennes du monde entier ont annulé au moins 2 401 vols vendredi, le jour de la veille de Noël, qui est habituellement une journée chargée pour les voyages aériens. Environ dix mille autres vols ont été retardés.

Le site indique que 1 799 vols ont été annulés dans le monde le jour de Noël, auxquels s’ajoutent 402 autres vols prévus pour le dimanche.

Le trafic aérien commercial à destination et en provenance des États-Unis représente plus d’un quart de tous les vols du week-end.

Et les infections à Covid-19 aux États-Unis ont augmenté, ces derniers jours, en raison de la propagation rapide du mutant Omicron, qui a été découvert pour la première fois en novembre, et qui représente maintenant près des trois quarts des infections aux États-Unis, et jusqu’à 90 % dans certaines régions comme la côte Est.

Selon une statistique de Reuters, le nombre moyen de nouvelles infections par le virus Corona aux États-Unis a augmenté de 45 % pour atteindre 179 000 cas par jour au cours de la semaine écoulée.

Quatrième dose

En Amérique latine, le président chilien sortant Sebastian Pinera a annoncé que son pays allait commencer à administrer une quatrième dose du vaccin anti-Corona, à partir de février, en commençant par les groupes les plus vulnérables.

En Équateur, la vaccination contre le Covid est devenue obligatoire dès l’âge de cinq ans, pour la première fois au monde pour cette tranche d’âge.

Jusqu’à présent, seuls quelques pays ont rendu la vaccination obligatoire.

L’épidémie a tué environ 5,4 millions de personnes dans le monde depuis fin 2019, selon des chiffres compilés par l’AFP sur la base de sources officielles vendredi. Mais l’Organisation mondiale de la santé estime que les pertes réelles pourraient être deux ou trois fois plus importantes.

La propagation de l’épidémie s’est encore accélérée dans presque toutes les régions du monde au cours de la semaine dernière, à l’exception du Moyen-Orient et de l’Asie, selon les bases de données de l’AFP.

Enfin, la Chine a enregistré 140 nouveaux cas de corona, soit le plus grand nombre de cas qu’elle ait surveillé en quatre mois, alors que les autorités cherchent à contenir l’épidémie dans de nombreuses régions, dont la ville de Xi’an, où des mesures de quarantaine sont imposées à ses 13 millions d’habitants.