SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

« Corona Delta » envahit la Syrie… et les infections atteignent le seuil des milliers

Aujourd’hui, dimanche, un responsable médical syrien a révélé que des milliers d’infections par la souche « delta » du virus Corona avaient été enregistrées dans différentes régions du pays.

Un membre de l’équipe consultative sur l’épidémie de Corona, « Nabugh Al-Awa », a annoncé le début de la propagation rapide du mutant « Delta », qui se distingue par sa propagation rapide dans tous les groupes d’âge, en Syrie.

Dans une déclaration à la presse, M. Al-Awa a confirmé qu’un grand nombre de patients se rendent dans des cliniques privées, et que certains d’entre eux sont envoyés dans des hôpitaux.

Il a également expliqué que « l’une des caractéristiques qui distingue ce virus est qu’il se manifeste d’abord sous la forme d’une infection thoracique pendant une période, sans qu’il soit clair qu’il s’agit d’une infection virale, puis ses autres symptômes apparaissent sur le corps du patient. »

Dans le contexte, « Al-Awa » a déclaré que la propagation de ce type de virus en Syrie a été transmise par les voyageurs qui sont entrés dans le pays, car il est largement répandu dans les pays voisins.

Il a souligné que la principale raison de la propagation rapide est le non-respect des mesures de précaution, notamment le port du masque.

Al-Awa a été surpris par « l’égoïsme » qui domine le comportement de certains par leur manque d’engagement à porter des masques, et aussi par l’utilisation du « narguilé » dans les lieux publics, en demandant une interdiction partielle et une interdiction de l’utilisation du narguilé et de la tenue de fêtes publiques, car elles constituent la principale raison de la propagation rapide de ce virus, selon ses termes.

En ce qui concerne les mesures requises du gouvernement pour faire face à cette vague du virus, Al-Awa a déclaré : « Le gouvernement est censé faire partie du peuple et savoir ce qui se passe, et il doit y avoir des mesures immédiates et urgentes auxquelles tout le monde doit adhérer dans les universités, les écoles, les institutions gouvernementales et les transports internes, car ces endroits sont les plus fréquentés, et donc la vitesse de propagation est plus grande. »

De son côté, le ministère de la Santé s’est contenté de diffuser une circulaire à ses directions et hôpitaux publics, dans laquelle il insiste sur la nécessité pour les cadres sanitaires de surveillance d’adhérer à la présence effective et à l’augmentation du nombre de lits au profit des malades de la pandémie de Corona dans le département d’isolement, et de passer au « plan B » en cas de besoin, compte tenu des exigences de l’étape actuelle.