SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Crise frontalière et accusations mutuelles entre l’Iran et l’Azerbaïdjan

Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a déclaré lundi que les déclarations de l’Iran sur les forces tierces près de la frontière azerbaïdjano-iranienne étaient infondées.

La déclaration azerbaïdjanaise a été faite par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Leila Abdul Layeva, commentant les déclarations du ministère iranien des Affaires étrangères sur la présence de forces tierces à sa frontière avec l’Azerbaïdjan.

« Nous n’acceptons pas les déclarations sur la présence de forces tierces près de la frontière azerbaïdjano-iranienne, et sur les actions provocatrices de ces forces, parce que ces déclarations sont sans fondement », a déclaré la porte-parole.

Plus tôt, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdullahian, a déclaré que Téhéran ne voulait pas que l’Azerbaïdjan devienne « un théâtre où les Israéliens se divertissent ».

Abdullahian a déclaré dans un communiqué que son pays avait surveillé l’entrée d’éléments terroristes dans la région pendant la guerre dans la région de Qara Bagh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, et avait été témoin de la présence de forces israéliennes en Azerbaïdjan.

Il a souligné que la présence de forces sur le territoire azerbaïdjanais, y compris d’éléments terroristes susceptibles de constituer une menace pour l’État azerbaïdjanais ou les États voisins, « ne pouvait faire l’objet de discussions ».

L’Iran a précédemment annoncé des exercices au sol dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec l’Azerbaïdjan, et a déclaré qu’il visait à renforcer la dissuasion face à tout risque potentiel, a rapporté TASS.