SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

De lourdes pertes…La Russie perd quotidiennement 500 soldats en Ukraine

Malgré les différents chiffres concernant le nombre de victimes de la guerre russe en Ukraine, et le manque de précision dû au secret russe, différentes sources s’accordent à dire que l’armée russe a subi de lourdes pertes.

Après environ six mois d’une guerre brutale au cours de laquelle l’Ukraine a perdu une partie de son territoire, Kiev a réussi à stopper l’avancée russe récemment et à contraindre les forces du Kremlin à subir de lourdes pertes.

Selon le New York Times, 500 soldats russes sont tués ou blessés chaque jour.

Alors que la guerre se prolonge dans l’est du pays, l’Ukraine a été en mesure de contrecarrer les gains russes au cours du mois dernier grâce au soutien continu des États-Unis et de ses alliés européens.

Si l’Ukraine a perdu des territoires dans certaines régions, ses forces ont réussi à affaiblir l’armée russe, a déclaré John Spencer, un officier de l’armée à la retraite, responsable des études sur la guerre urbaine au groupe de réflexion Madison Policy Forum.

« Ils ont obligé les Russes à dépenser des ressources qu’ils ne pouvaient pas reconstituer. Nous ne disons pas qu’ils ont gagné la guerre ; car il y a beaucoup de combats à mener, mais géopolitiquement et militairement, ils font de gros progrès », a ajouté Spencer.

Les forces russes et les rebelles soutenus par le Kremlin cherchent à s’emparer des zones contrôlées par l’Ukraine au nord et à l’ouest de la ville de Donetsk pour étendre la soi-disant « république séparatiste », selon l’Associated Press.

Mais l’armée ukrainienne a déclaré, samedi, que ses forces ont empêché une avancée pendant la nuit vers les villes d’Avdiivka et de Bakhmut.

Le soutien à l’Ukraine ne s’est pas seulement traduit par des colis d’aide et des livraisons d’armes, mais aussi par une assistance sur le terrain sous la forme de partisans et de combattants aidant l’armée ukrainienne dans les territoires occupés par la Russie.

Par ailleurs, le produit intérieur brut de la Russie a diminué de 4 % au deuxième trimestre 2022 par rapport à la même période de l’année précédente, selon les estimations officielles publiées vendredi, et reflète les répercussions des sanctions économiques imposées à Moscou suite à son invasion de l’Ukraine.

Et l’agence de statistiques « Rostat » a annoncé dans un communiqué que le produit intérieur brut s’élevait à « 96 % (de sa valeur) à la même période en 2021. » Ces chiffres sont les premiers à couvrir une section entière depuis le début de l’offensive russe sur l’Ukraine, fin février.

Malgré cela, la Russie conserve un avantage significatif dans la taille de son arsenal, et l’Ukraine a beaucoup souffert au cours de la guerre.

Jusqu’à 200 soldats ukrainiens ont été tués simultanément chaque jour, et le nombre de victimes civiles a dépassé les 5 000, selon les estimations de l’ONU. En outre, de nombreuses villes ukrainiennes ont été rasées. Mais Moscou n’a pas réalisé de gains territoriaux significatifs depuis la prise de la province orientale de Louhansk fin juin.

L’aide à l’Ukraine a été renforcée jeudi, lorsque les ministres de la défense de 26 pays, dont la Grande-Bretagne et le Danemark, ont promis une aide militaire de 1,55 milliard de dollars.

Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a déclaré que l’aide comprendrait des systèmes de missiles à lancement multiple supplémentaires et des missiles à longue portée. « Nous ne sommes pas fatigués », a-t-il ajouté, faisant référence au soutien continu de son pays à l’Ukraine.

Lundi, le Pentagone a déclaré qu’il enverrait davantage de munitions dans le cadre d’un nouvel envoi d’armes et de fournitures pouvant atteindre un milliard de dollars. Ainsi, les États-Unis ont envoyé plus de 9 milliards de dollars d’aide à l’Ukraine depuis que la Russie a envahi le pays le 24 février.

Spencer a déclaré : « Pour conserver ce soutien continu des nations occidentales, il faut un véritable combat contre les forces russes pour montrer au monde qu’elles mènent une guerre juste. »

Samedi, L’Institute for the Study of War, un centre de recherche basé à Washington, a déclaré qu’il y avait de plus en plus d’indications que Moscou continuerait à étendre le contrôle direct du Kremlin sur les fabricants d’armes russes et d’autres industries liées à l’armée, alors qu’il tente de soutenir l’effort de guerre prolongé.