SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

De mauvaises conditions de vie…Manifestations à Suwayda, dans le sud de la Syrie

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la ville de Suwayda, dans le sud de la Syrie, pour réclamer la démocratie et l’amélioration des conditions de vie, lors d’une rare manifestation dans les terres contrôlées par le régime, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Pour le cinquième jour consécutif, les manifestants se sont rassemblés à Suwayda après que les autorités ont supprimé par erreur 600 000 familles inscrites dans un programme de subventions gouvernementales, selon l’observatoire basé en Grande-Bretagne et qui tire ses informations d’un large réseau de sources en Syrie.

Dans un enregistrement vidéo de la plateforme médiatique locale « Suwayda 24 », un jeune homme en tenue traditionnelle druze déclare : « Nous avons entrepris d’unir les Syriens, pas de les diviser. Nous voulons un État civil, juste et démocratique. »

Dans la vidéo, un ecclésiastique druze âgé déclare : « Nous ne pouvons pas vivre, et nous n’obtenons pas nos droits, ni gaz ni diesel », ajoutant : « Nous voulons vivre dans une patrie qui préserve notre dignité et nos droits ».

Début février, les autorités ont supprimé un grand nombre de Syriens qui bénéficiaient de programmes de subventions pour la nourriture et le carburant, ce qui a suscité le ressentiment de la population à un moment où environ 90 % d’entre eux se trouvent sous le seuil de pauvreté, selon les Nations unies.

Nour Radwan a déclaré à la plateforme « Suwayda 24 » que les participants au mouvement « manifestent pour la plupart pour la première fois de leur vie, et la raison en est les mauvaises conditions économiques et la rupture des aides. »

En 2020, le gouvernorat de Suwayda a connu des manifestations similaires, mais à plus petite échelle.

La Syrie est le théâtre d’un conflit sanglant aux multiples parties, qui, depuis son déclenchement en 2011, a causé la mort de près d’un demi-million de personnes, la destruction massive d’infrastructures, ainsi que le déplacement et la mise à l’écart de plus de la moitié de la population à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Avant la guerre, les Druzes représentaient environ trois pour cent de la population du pays, et ils ont cherché à se distancier du conflit en Syrie.

    la source :
  • AFP