SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 May 2022, Friday |

De nouvelles procédures judiciaires contre la cellule du Hezbollah au Koweït

Le parquet koweïtien a rendu aujourd’hui une décision de libération de trois accusés dans l’affaire du financement du Hezbollah libanais, moyennant une caution de 5 000 dinars chacun, avec une interdiction de voyager, selon le journal koweïtien Al-Qabas.

Le journal cite une source bien informée disant que 8 accusés sont toujours détenus à la prison centrale dans l’attente de l’affaire, dans laquelle le nombre total d’accusés a atteint 23, entre citoyens et expatriés.

En outre, la défense de l’un des accusés, l’avocat Ali Al-Sabri, a déclaré à Al-Qabas: Nous sommes toujours convaincus de l’intégrité de la position de nos clients.

Nous aborderons les accusations devant les tribunaux dans le cas où il serait renvoyé devant le tribunal correctionnel, et toutes les œuvres sont des œuvres caritatives qui ont été réalisées depuis 1992 devant tout le monde et non dans des salles fermées.

Et en novembre dernier, le ministère public de l’État du Koweït a ouvert une enquête sur la cellule affiliée au « Hezbollah » libanais quelques jours après leur arrestation, les accusés ayant nié les accusations portées contre eux.

Ils ont souligné qu’ils travaillent dans un comité caritatif depuis 30 ans, et que ce comité est basé sur le parrainage d’orphelins au Liban et ailleurs, et qu’ils ne soutiennent pas le parti.

À cette époque, les détenus étaient accusés de blanchir de l’argent pour le « Hezbollah » au Koweït et de financer des jeunes Koweïtiens pour les encourager à rejoindre le Hezbollah et à participer à ses activités.

En plus du trafic de drogue en Syrie et au Yémen.