SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

De nouvelles sanctions américaines contre le programme d’armes de destruction massive de la Corée du Nord

Les États-Unis ont imposé vendredi des sanctions à deux banques russes, une société nord-coréenne et un individu qu’ils accusent de soutenir le programme d’armes de destruction massive de la Corée du Nord, intensifiant la pression sur Pyongyang après la reprise des lancements de missiles balistiques.

La dernière décision américaine intervient un jour après que la Chine et la Russie ont opposé leur veto à une pression menée par les États-Unis pour imposer davantage de sanctions internationales à la Corée du Nord pour ses lancements de missiles balistiques, alors que le Conseil de sécurité s’est publiquement divisé pour la première fois depuis qu’il a commencé à punir Pyongyang en 2006.

Les deux pays ont opposé leur veto à ce que les États-Unis décrivent comme le sixième essai d’un missile balistique intercontinental par la Corée du Nord cette année.

La Corée du Nord a effectué une série de lancements de missiles cette année, des armes hypersoniques au lancement de son plus grand missile balistique intercontinental pour la première fois en près de cinq ans. Il se prépare également apparemment à ce qui sera son premier essai nucléaire depuis 2017.

Le Trésor américain a déclaré dans un communiqué qu’il visait Air Koryo Trading Corp. Ainsi que Far East Bank et Sputnik pour leurs contributions aux collectes et à la collecte de revenus pour les organisations nord-coréennes.

Washington a également ciblé Jeong Yong Nam, un représentant basé en Biélorussie d’une organisation affiliée à l’Académie nord-coréenne des sciences naturelles, qui, selon Washington, apporte un soutien aux organisations nord-coréennes liées au développement de missiles balistiques.

La mission nord-coréenne auprès des Nations Unies à New York n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

« Les États-Unis continueront à mettre en œuvre et à faire respecter les sanctions existantes tout en exhortant la Corée du Nord à revenir sur la voie diplomatique et à abandonner sa recherche d’armes de destruction massive et de missiles balistiques », a déclaré Brian Nelson, sous-secrétaire au Trésor chargé du contre-terrorisme et du renseignement financier.

La Chine exhorte les États-Unis à prendre des mesures, y compris la levée de certaines sanctions unilatérales, pour tenter Pyongyang de relancer les pourparlers bloqués depuis 2019, après l’échec de trois sommets entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et l’ancien président américain Donald Trump. Les États-Unis ont déclaré que Pyongyang ne devrait pas être récompensé.

Les ministres des Affaires étrangères de la Corée du Sud, du Japon et des États-Unis ont publié vendredi soir une déclaration conjointe, affirmant que la Corée du Nord avait « considérablement augmenté le rythme et la portée de ses lancements de missiles balistiques depuis septembre 2021 ».

Dans le communiqué, le secrétaire d’État américain Anthony Blinken, le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Park Jin et le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi ont exhorté Pyongyang à « reprendre les négociations ».

    la source :
  • Reuters