SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Département d’État américain: il est temps de revenir à l’accord nucléaire

Après huit cycles de négociations à Vienne, les grandes puissances sont entrées hier dans un huitième cycle prétendument crucial pour relancer l’accord nucléaire de 2015, qui a perdu beaucoup de sa valeur et dont les restrictions sont sur le point d’être achevées. Par conséquent, les négociateurs semblent à un tournant :soit ils parviennent à pénétrer et à réactiver l’accord nucléaire, soit ils échouent et tournent la page de Vienne et de l’accord ensemble.

Les responsables américains font preuve d’un enthousiasme remarquable pour la possibilité d’un accord. En signe de bonne foi, Washington a annoncé la semaine dernière que certaines sanctions contre Téhéran seraient levées, affirmant que les entreprises russes, chinoises et européennes pourraient obtenir des exceptions aux sanctions américaines, pour s’engager dans des activités avec certains aspects civils du programme nucléaire pacifique de l’Iran.

La levée des sanctions a fait craindre que cette décision ne soit un prélude à un accord faible avec l’Iran, en particulier après des informations faisant état d’une scission de l’équipe de négociation américaine.

Les opposants à l’accord nucléaire insistent sur le fait que les sanctions constituent le levier le plus puissant de Washington, et préviennent que si ce dernier procède à la levée des sanctions sans que l’Iran n’offre quoi que ce soit en retour, il n’aura aucune « arme » à faire valoir.

Le porte-parole régional du département d’État, Samuel Werberg, a expliqué à « Annahar al-arabi » où les sanctions américaines contre Téhéran seront levées et les attentes du cycle actuel.
Werberg a tenu à clarifier la nature des récentes exemptions, soulignant que Washington n’a pas levé et ne lèvera pas les sanctions liées aux activités déstabilisatrices de l’Iran dans la région et dans le monde, ou celles liées au financement des réseaux terroristes.

Les États-Unis ont rétabli l’exemption des sanctions pour permettre à des tiers de participer à des projets de non-prolifération et de sécurité en Iran, en particulier en ce qui concerne l’augmentation des stocks d’uranium enrichi en Iran.

« Si ces exemptions existent, des discussions techniques détaillées peuvent avoir lieu avec des tiers sur l’élimination des stocks d’uranium enrichi en Iran. Les exemptions permettent donc à ses parties de s’assurer que le programme nucléaire iranien est restreint. »

Le porte-parole a rappelé que Washington avait prévu des exemptions similaires même après s’être retiré de l’accord nucléaire pour assurer la non-prolifération des armes nucléaires.

Il a expliqué que les discussions techniques offertes par ses exemptions étaient nécessaires dans les dernières semaines des négociations du JCPOA, et l’exemption elle-même sera nécessaire pour assurer le respect rapide par l’Iran de ses obligations nucléaires.

Même si les pourparlers de Vienne n’aboutissent pas à des résultats , ces discussions techniques peuvent contribuer positivement à nos objectifs de non-prolifération. Parce que l’objectif principal derrière toutes ces discussions et ce travail acharné est que l’Iran ne puisse pas avoir d’armes nucléaires, et c’est la position de base des États-Unis. »

« Le temps est maintenant »
Sur les attentes de Washington pour le huitième tour, il a déclaré que l’administration du président Joe Biden « a été honnête et cohérente dans la poursuite de la voie de la diplomatie visant à parvenir à un retour mutuel au respect du JCPOA, et à répondre à toute une série de nos préoccupations avec l’Iran dès le premier jour », considérant que la balle est dans le camp de l’Iran pour prouver son sérieux.

Werberg a réitéré à Washington qu’un retour à l’accord mutuel est la meilleure option pour restreindre le programme nucléaire iranien, « nous aimerions donc voir l’Iran sérieux à ce sujet, parce que le moment est venu de revenir à l’accord, et cela pourrait devenir plus difficile avec le temps, et si l’Iran développe davantage son programme ».