SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Des appels européens à augmenter le nombre de pays de l’Union en réponse à l’expansion des « autres puissances environnantes »

Des voix actives au sein de l’Union européenne ont récemment augmenté leur demande d’inclure de nouveaux pays comme l’Albanie, la Macédoine du Nord et tous les pays des Balkans occidentaux, d’autres voix s’y opposant comme la France.

Le premier ministre slovène, Janez Jansa, dont le pays préside la session actuelle de l’Union européenne, le président du Parlement européen, David Sassoli, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont reconnu, lors d’une conférence de presse à Strasbourg après leur participation à une session ouverte du Parlement, que de grands pays comme la France s’opposent à un élargissement plus important, soulignant qu’il s’agit d’une réponse stratégique à l’expansion « d’autres puissances environnantes qui n’ont fait que contribuer à la déstabilisation de l’espace européen. »

Le Premier ministre slovène a indiqué que son pays considère l’expansion comme une nécessité pour aider l’Europe à relever les défis stratégiques venant de l’étranger, car « nous avons récemment eu des problèmes pour répondre aux menaces extérieures, l’Europe s’étant rétrécie ces dernières années alors que d’autres puissances se sont étendues », a-t-il déclaré. .

Le fonctionnaire slovène a exprimé sa compréhension pour la réticence de certains citoyens et dirigeants des pays européens membres de l’Union lorsqu’ils évoquent la possibilité d’annexer l’Albanie et la Macédoine du Nord, soulignant la nécessité d’ouvrir le débat sur cette question, en mettant en avant la nécessité de la volonté politique et de la décision des pays candidats.
Quant à Mme von der Leyen, elle a souligné que l’Albanie et la Macédoine devaient faire partie de la famille européenne, tout comme le reste des pays des Balkans à un stade ultérieur, soulignant que l’Union européenne avait fait une promesse à ces pays et devait la tenir.

Il convient de noter que l’Union européenne avait préparé un plan d’investissement de 9 milliards d’euros pour aider les pays des Balkans à mettre en œuvre des réformes et à renforcer l’intermarché commun en vue de leur entrée dans le marché unique européen et de leur progression sur la voie de l’adhésion à l’Union.
Pour sa part, M. Sassoli a estimé que la question de l’élargissement de l’UE est directement liée à la sécurité nationale de ses États et de ses citoyens, et a ajouté : « Est-il possible que certains citoyens européens soient contre leur propre sécurité ? »
Les trois responsables européens ont qualifié de réussies les expériences européennes précédentes, qui ont vu l’ajout de pays supplémentaires à l’union et son expansion.