SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Des batailles féroces près de Zaporijia nucléaire…

Les zones proches de la centrale nucléaire de Zaporijia occupée par la Russie en Ukraine ont connu de violents combats après que Kyiv a averti qu’il pourrait devoir fermer la centrale pour éviter une catastrophe.

L’état-major général des forces armées ukrainiennes a déclaré lors d’un briefing quotidien du matin que certains villages et communautés résidentielles proches de la station ont été témoins d’intenses bombardements pendant les 24 heures jusqu’à jeudi matin, « avec des chars, des mortiers, des barils et de l’artillerie de combattants ».

Les forces russes ont tiré à quatre reprises des roquettes et des tirs d’artillerie lourde sur la ville voisine de Nikopol, a écrit le gouverneur régional Valentin Reznichenko sur Telegram, endommageant au moins 11 maisons et autres bâtiments.

L’Ukraine a déclaré mercredi qu’elle pourrait devoir fermer la centrale nucléaire et a appelé les habitants des zones voisines à partir pour leur propre sécurité.

Moscou et Kiev se sont mutuellement accusés d’avoir bombardé les environs de la centrale, menaçant une catastrophe nucléaire. Les forces russes ont capturé la station après avoir envahi l’Ukraine le 24 février, mais des techniciens ukrainiens l’exploitent toujours.

Mykola Lukashuk, chef du conseil régional de Dnipro, a déclaré sur une chaîne Telegram que les Russes bombardaient Nikopol depuis Enerhodar, la principale ville qui dessert la station de Zaporijia.

« Les occupants bombardent délibérément des cibles civiles pour terroriser la population », a ajouté Lukashuk.

L’agence de presse russe TASS a rapporté jeudi, citant Alexander Volga, chef de l’administration Enerhodar nommée par Moscou, que les forces ukrainiennes n’avaient pas bombardé la station avec de l’artillerie.

« Aucun bombardement d’artillerie (de la station) n’a été détecté, mais des drones ont survolé périodiquement la zone », a déclaré l’agence citant la Volga.

« Des projets de drones ont été largués sur le terrain de la même station au cours des deux derniers jours », a-t-il ajouté.