SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Des centaines de soldats recrutés dans la police israélienne pour faire face à la violence des colons

Afin de contrer la violence des colons, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz et le ministre de la Sécurité intérieure Omer Bar-Lev ont accepté d’enrôler des centaines de soldats israéliens dans la police pour aider à lutter contre la violence des colons extrémistes en Cisjordanie.

Après la publication du rapport, le chef des colons Oded Revvi a déclaré : « À un moment où les responsables de Tsahal se plaignent qu’il n’y a pas assez de personnel pour faire face à la violence arabe croissante contre les Juifs… le ministre de la Défense propose des soldats pour le ministère de l’Intérieur. Sécurité, pour faire face aux incidents de violence juive.  »

Il a souligné que « les attaques des colons contre les Arabes ont diminué au cours des deux dernières années, une affirmation qui n’est pas confirmée par les faits ».

Bar-Lev a provoqué un tollé cette semaine dans la coalition au pouvoir.

Après avoir annoncé avoir discuté de la « violence des colons » avec la sous-secrétaire d’État aux Affaires politiques Victoria Nuland, la droite du gouvernement actuel a accusé Bar-Lev de généraliser les actions de quelques extrémistes pour condamner une communauté entière.

Bar-Lev a répondu à ses détracteurs, affirmant qu’ils avaient du mal à « se regarder dans le miroir » et que la violence des colons était devenue un problème sur la scène internationale.

À son tour, l’Autorité palestinienne a salué les déclarations du ministre israélien de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué, publié aujourd’hui jeudi, qu’il « considérait positivement » les déclarations dans lesquelles Bar-Lev condamnait les attaques et la violence des colons contre les citoyens palestiniens et leurs biens, et soulignait la nécessité d’y faire face.

Soulignant que ces déclarations représentent la première reconnaissance officielle par un ministre israélien de « violations et crimes commis par des éléments du terrorisme juif contre les Palestiniens ».