SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 September 2022, Monday |

Des civils évacués de Marioupol…un nouveau convoi part

Les yeux toujours rivés sur l’aciérie d’Azovstal, la dernière forteresse restante de la ville de Marioupol, où de nombreux civils et combattants ukrainiens sont toujours bloqués, le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kirlinko, a annoncé qu’un convoi de bus avait quitté mercredi la ville dévastée dans un nouveau De l’Ukraine, les Nations Unies et le Comité international de la Croix-Rouge pour évacuer les civils.

Kirilenko a déclaré que les bus se dirigeaient vers la ville de Zaporijia contrôlée par le gouvernement ukrainien.

Cependant, il n’a pas précisé si d’autres civils avaient été évacués de l’usine d’Azovstal en particulier, selon ce que rapporte Reuters.

Les responsables ukrainiens ont exprimé leur espoir de nouvelles évacuations de l’usine tentaculaire et détruite, en particulier après que les forces russes ont renouvelé leur bombardement hier.

Le maire de Marioupol, Vadim Boychenko, a confirmé hier que plus de 200 civils sont toujours enfermés avec des combattants dans l’immense aciérie, tandis qu’environ 100 000 civils au total se trouvent toujours à l’intérieur de la ville côtière de la mer d’Azov.

Il est à noter que l’usine tentaculaire d’Azovstal a été transformée en la dernière des forteresses de « résistance » de la ville, où des milliers de combattants et de civils ont été barricadés.

Cependant, ces derniers jours, les Russes, après l’avoir assiégée, ont annoncé un cessez-le-feu, dans le but de faire sortir civils et combattants, à condition qu’ils se rendent.

En effet, depuis le 29 avril, les Nations Unies ont procédé à des évacuations de la ville stratégique, bien que les forces russes soient revenues hier et ont bombardé l’usine.

Depuis le lancement de l’opération militaire russe sur les terres de son voisin occidental, le 24 février, Marioupol, surplombant la mer d’Azov, est un objectif stratégique pour Moscou, puisque son contrôle ouvrira un couloir terrestre pour le déplacement des Forces russes entre l’est de l’Ukraine et la Crimée, que Moscou a annexée à son territoire en 2014.