SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Des combats violents dans les rues de Kiev avec les forces russes

Les bombardements russes sur de nombreuses villes ukrainiennes se poursuivent, y compris sur la capitale, Kiev. Depuis le matin, Kiev subit des frappes de missiles russes, alors que des combats s’y déroulent.

Des affrontements ont lieu à Kiev entre les forces ukrainiennes et russes pour le contrôle de la capitale, au troisième jour de l’invasion russe du pays voisin.

Le ministère ukrainien de l’Intérieur a déclaré que de violents combats se déroulaient dans les rues de Kiev, et a appelé la population à la prudence, selon la chaîne américaine « CNN ». Des batailles ont éclaté sur l’avenue de la Victoire, l’une des principales artères de Kiev, quelques heures après que le président Zelensky a appelé à la mobilisation.

Aujourd’hui, samedi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé que ses partenaires occidentaux enverront de nouvelles armes et de nouveaux équipements à l’Ukraine, affirmant que « la coalition anti-guerre est efficace », après un appel avec le président français Emmanuel Macron, qui a averti que la guerre en Ukraine « sera prolongée » et « nous devons nous y préparer. »

Dans un enregistrement vidéo samedi matin devant son bureau dans la capitale, Zelensky a confirmé qu’il resterait à Kiev.

« Une nouvelle journée sur la ligne de front diplomatique avec une conversation avec Macron, et des armes et des équipements sont en route vers nous, a-t-il ajouté. Nous ne déposerons pas les armes, nous défendrons notre pays. »

Il a appelé à ne pas croire les « fausses informations » diffusées sur Internet selon lesquelles il aurait demandé à son armée de rendre ses armes, et a déclaré : « Notre arme est la vérité. C’est notre terre, c’est notre pays, ce sont nos enfants, nous défendrons tout cela. »

Kiev : Le plan russe a été déjoué

Le président Volodymyr Zelensky a confirmé aujourd’hui, samedi, que l’Ukraine a « fait dérailler » le plan d’attaque russe au troisième jour de l’invasion de son pays, appelant les Russes à faire pression sur le président Vladimir Poutine pour qu’il arrête la guerre.

« Nous avons résisté et réussi à faire face aux attaques de l’ennemi », a déclaré Zelensky dans un clip vidéo sur Facebook, expliquant que « les combats se poursuivent dans de nombreuses villes et régions du pays, mais notre armée contrôle Kiev et les principales villes de la capitale. »

Zelensky a appelé les Russes à faire pression sur le président Vladimir Poutine pour qu’il cesse son attaque contre l’Ukraine.

À son tour, le ministre ukrainien de la Défense a annoncé qu’ils avaient déjoué « complètement les plans de l’ennemi russe, après 55 heures de résistance », notant que les forces russes visaient les hôpitaux et les installations civiles et éducatives.

Le conseiller présidentiel ukrainien, Mykhailo Podolyak, a déclaré samedi que son pays contrôlait toujours le territoire attaqué par les forces russes.

« La Russie veut créer le chaos et former une administration provisoire », a-t-il ajouté, notant que la situation la plus critique se trouve dans les villes de Kharkiv, Sovi et Yug.

Le vice-premier ministre ukrainien a annoncé la mort de plus de 3 000 soldats russes et a demandé à la Croix-Rouge d’intervenir pour transporter les morts. De son côté, la Croix-Rouge a fait part de son inquiétude quant à l’évolution de la situation en Ukraine, et a déclaré que les civils devaient être protégés et le droit international respecté.

Le service spécial de communication ukrainien a annoncé tôt ce matin que de violents combats se poursuivent à Kiev et que « l’armée ukrainienne repousse les saboteurs russes. »

Depuis les premières heures de la matinée, des sirènes ont retenti, des tirs d’artillerie et de roquettes ont résonné par intermittence dans le nord-ouest de Kiev, et un immeuble d’habitation de la capitale a été touché par un missile, selon les autorités ukrainiennes, qui n’ont pas fourni d’informations sur d’éventuelles victimes pour le moment.

L’armée ukrainienne a également signalé la survenue de combats « violents » à 30 km au sud-ouest de Kiev, où elle affirme que les Russes « tentent de débarquer des parachutistes. »

Les forces terrestres ukrainiennes ont également annoncé sur Facebook avoir détruit un convoi russe de 5 véhicules militaires, dont un char, près de la station de métro Perestiska sur l’avenue de la Victoire, dans le nord-ouest de la capitale.

Le ministère britannique de la Défense a déclaré aujourd’hui, samedi, que le gros des forces russes qui avancent vers la capitale ukrainienne (Kiev) se trouve désormais à 30 km du centre de la ville.