SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 October 2021, Tuesday |

Des démissions en masse… Que se passe-t-il dans les hôpitaux de « Dhi Qar », dans le sud de l’Irak ?

La tragique catastrophe qui a entraîné la mort de dizaines de personnes à l’hôpital Al-Hussein de la ville de Nasiriyah continue de projeter ses ombres en Irak.

De nombreux directeurs d’hôpitaux de Dhi Qar, dans le sud de l’Irak, ont présenté leur démission de leur poste dans le gouvernorat depuis l’incendie mortel qui a détruit l’unité de traitement du virus Corona de l’hôpital Al-Hussein.

Le responsable général des autorités sanitaires, le Dr Saad Al-Majid, a déclaré que les directeurs et directeurs adjoints d’au moins cinq hôpitaux du gouvernorat sont partis, laissant la gestion des institutions à des employés moins qualifiés.

Il a expliqué que le motif était la crainte de les tenir pour responsables en cas de nouvelle catastrophe, avec les incendies successifs dans les hôpitaux délabrés d’Irak.

Au moins 60 personnes ont été tuées dans un horrible incendie qui a détruit un couloir de l’hôpital Al Hussein de Nasiriyah destiné à accueillir les patients de Covid. Par la suite, trois responsables, dont le directeur de l’établissement, ont été arrêtés, et 10 autres mandats d’arrêt ont été émis par la justice, mais cela n’a pas calmé la colère des citoyens.

Une tragédie similaire s’est produite dans l’unité de traitement des patients Covid dans un hôpital de Bagdad en avril, tuant plus de 80 personnes.

À chaque tragédie, les Irakiens accusent la négligence, la violation des règles élémentaires de sécurité, la corruption et l’incurie des autorités.

Depuis le début de l’épidémie de Corona, qui a tué plus de 17 000 personnes en Irak, des couloirs spéciaux ont été construits dans les hôpitaux pour accueillir les personnes infectées par le virus.

En début de semaine, le gouvernement a admis que la plupart de ces couloirs et hôpitaux ne respectent pas les exigences de sécurité.

Samedi, un incendie s’est déclaré dans un couloir aménagé pour accueillir les agents d’entretien d’un établissement de santé de Nasiriyah. L’incendie a été rapidement maîtrisé, ce qui n’a fait aucune victime.

Après l’incendie, la ville de Nasiriyah a connu plusieurs manifestations et veillées nocturnes pour protester contre l’incompétence des autorités.