SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Des dizaines de blessés dans des affrontements entre la police irakienne et des partisans des partis qui ont perdu les élections

Le ministère irakien de la Santé a annoncé que ses institutions ont reçu 125 blessés dans les affrontements entre les manifestants qui protestent contre les résultats des récentes élections, et les forces de sécurité.

Le ministère a indiqué dans un communiqué, que « les institutions du ministère de la Santé ont reçu à Bagdad un certain nombre de blessés parmi les forces de sécurité et les manifestants, avec un total de 125 blessés, dont 27 civils et le reste des forces de sécurité. »

Et le ministère a ajouté : « La plupart des blessures sont légères à modérées, et aucune blessure par balle n’a été enregistrée, et aucun décès n’a été enregistré. »

En outre, le ministère a confirmé que « toutes ses institutions et tous ses employés sont mobilisés pour fournir tous les services médicaux requis. »

Il convient de noter que les affrontements ont eu lieu entre les forces de sécurité et des manifestants soutenant des factions pro-iraniennes affiliées à la Mobilisation populaire, s’opposant aux résultats des élections, lorsque les manifestants ont tenté de prendre d’assaut la Zone verte, où se trouvent les bureaux du gouvernement et les ambassades, selon le correspondant de Sky News Arabia.

Des sources ont déclaré que les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de sécurité, mais qu’ils ont été dissuadés par la police anti-émeute, et que les forces de sécurité ont tiré en l’air pour disperser les manifestants.

En outre, le ministère a ajouté que les manifestants ont fermé « 3 des 4 entrées de la Zone verte », et que « la majorité d’entre eux sont des partisans de Kata’ib Hezbollah et Asa’ib Ahl al-Haq », qui sont parmi les factions les plus influentes de la Mobilisation populaire.

Selon l’Agence France Presse, des centaines de manifestants ont brandi des banderoles et ont scandé des slogans, près de l’une des entrées de la zone verte, alors que les forces de sécurité étaient fortement déployées dans un certain nombre de rues menant à la zone verte.

Le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kazemi a ordonné l’ouverture d’une enquête urgente sur les événements, et a appelé les factions politiques à se calmer et à recourir au dialogue. Il a également appelé les manifestants à exercer leurs droits légitimes en adoptant une attitude pacifique et en évitant la violence sous toutes ses formes et à tous les niveaux.