SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Des mères attendent que leurs fils sortent de prison à Damas

Des dizaines de Syriens ont passé leur nuit près d’un pont de la capitale syrienne, Damas, en attendant l’arrivée de leurs proches qui ont été inclus dans la grâce présidentielle il y a quelques jours.

Des centaines d’hommes et de femmes se sont rassemblés depuis hier soir dans la région qui est un point de départ majeur pour les bus vers divers gouvernorats.

Des jeunes hommes escaladaient le pont et des femmes dormaient par terre dans un parc voisin, attendant d’avoir des nouvelles ou l’arrivée d’un des prisonniers, dont ceux qui sont détenus depuis plus de dix ans.

« J’attends mes cinq enfants »
Umm Maher a déclaré pendant qu’elle était parmi la foule, « J’attends mes cinq enfants et mon mari depuis 2014. »

Elle a ajouté chaleureusement: «Six personnes n’avont rien à voir avec le terrorisme, le plus vieux a 25 ans et le plus jeune 15. »

Comme Umm Maher, Umm Abdo a hâte de revoir ses deux fils, qui ne sait rien de leur sort depuis leur disparition en 2013.

250 prisonniers libérés
Il convient de noter qu’à ce jour, plus de 250 détenus ont été libérés en vertu du décret d’amnistie, dont certains ont été libérés de la célèbre prison de Sednaya, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

La délivrance de la grâce présidentielle est intervenue après la diffusion de vidéos horribles datant de 2013 montrant le meurtre de dizaines de personnes aux mains des forces gouvernementales dans le quartier d’Al-Tadamon à Damas.