SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Des milices affiliées à l’Iran prennent pour cible la plus grande base de la coalition internationale dans le nord-est de la Syrie

Des explosions ont retenti dans la nuit de mercredi à jeudi dans la zone du champ pétrolier d’Al-Omar dans la campagne orientale de Deir Ez-Zor, au nord-est de la Syrie, en raison du bombardement du champ pétrolier avec des grenades propulsées par fusée provenant des zones d’influence des milices affiliées à l’Iran

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les milices iraniennes ont visé la base du champ pétrolifère d’al-Omar (la plus grande base militaire de la coalition internationale en Syrie), avec cinq obus, dont deux ont explosé, tandis que les autres ne l’ont pas fait. Aucune information n’a été reçue sur les victimes de ces attaques jusqu’à présent.

Il convient de noter que cette attaque est la première de ce type depuis environ trois mois.

Le 5 janvier dernier, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a indiqué que les explosions qui ont frappé des endroits à l’est et à l’ouest de l’Euphrate à 5h30 du matin, heure de Damas, ont été causées par des bombardements mutuels entre les forces de la coalition et les milices iraniennes, où 3 roquettes tirées par des milices affiliées à l’Iran ont visé le champ pétrolier d’Al-Omar, « la plus grande base de la coalition » sur le territoire syrien, qui est située dans la campagne orientale de Deir ez-Zor. Les roquettes ont été lancées depuis le désert d’Al-Mayadine, à l’ouest de l’Euphrate.

Selon les sources de l’Observatoire syrien présentes à l’époque, l’un des obus a atterri dans un héliport de la base, tandis que deux obus sont tombés dans des sites vides, ne causant que des dégâts matériels.

Après le bombardement, les forces de la coalition ont tiré deux obus sur le désert d’Al-Mayadine.