SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Des millions de personnes dans le monde risquent de mourir de faim

Les Nations unies ont publié vendredi, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, un rapport mettant en évidence les menaces sans précédent qui pèsent sur la sécurité alimentaire mondiale.

La Journée mondiale de l’alimentation 2022 intervient alors que la crise de la sécurité alimentaire s’aggrave et menace le monde entier, et qu’un nombre sans précédent de personnes risquent de souffrir de la faim en Asie et en Afrique.

Outre les 970 000 personnes menacées de famine en Afghanistan, en Éthiopie, en Somalie, au Sud-Soudan et au Yémen, le nombre de personnes confrontées à la faim dans le monde est en augmentation, selon le dernier rapport de la FAO sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde.

Dans un message marquant la Journée mondiale de l’alimentation, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré que la Journée mondiale de l’alimentation 2022 arrivait à un moment critique du point de vue de la sécurité alimentaire mondiale.

Il a averti que le nombre de personnes touchées par la faim a plus que doublé au cours des trois dernières années. Environ un million de personnes vivent dans des conditions de famine, où elles sont en danger de mort et périssent de faim.

Le nombre de personnes qui n’ont pas les moyens d’avoir une alimentation saine s’élève à 3 milliards.

Une crise alimentaire mondiale sans précédent

Guterres a déclaré que les communautés les plus vulnérables subissent les conséquences de la pandémie de Corona, de la crise climatique, de la dégradation de l’environnement, des conflits et de l’aggravation des inégalités, notant que la guerre en Ukraine a entraîné une hausse rapide des prix des aliments et des engrais.

Il a souligné que « nous pouvons inverser toutes ces tendances, si nous unissons nos mains les unes aux autres. Les quantités de nourriture disponibles cette année sont suffisantes pour répondre aux besoins de tous les habitants de la planète. Mais les agriculteurs doivent de toute urgence avoir accès aux engrais à un coût raisonnable pour assurer une alimentation suffisante l’année prochaine. »

Le Secrétaire général a souligné que les gouvernements, les scientifiques, le secteur privé et la société civile doivent travailler ensemble pour rendre les régimes alimentaires riches en nutriments accessibles et abordables.

Les institutions financières doivent accroître leur soutien aux pays en développement afin qu’ils puissent aider leurs populations et investir dans les systèmes alimentaires.

Il a souligné la nécessité de « travailler ensemble pour passer de l’étroitesse du désespoir à l’espace de l’espoir et de l’action, appelant chacun à être, lors de la Journée mondiale de l’alimentation et chaque jour, un élément actif du processus de changement ».

À son tour, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley, a déclaré qu’ « une crise de disponibilité alimentaire pourrait survenir car les conséquences du conflit en Ukraine et du changement climatique menacent de perturber la production alimentaire mondiale dans les mois à venir. Par conséquent, le monde doit ouvrir les yeux sur cette crise alimentaire mondiale sans précédent et agir maintenant pour éviter qu’elle ne devienne incontrôlable. »