SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Des nouvelles informations concernant le meurtre de Chireen Abu Akleh

Plus d’une semaine après le martyre de la journaliste Chireen Abu Akleh par l’ennemi israélien, les revendications internationales et arabes continuent d’exiger que l’armée israélienne, qui a assassiné Abu Akleh dans l’exercice de son devoir de couvrir les événements, soit tenue pour responsable.

Alors que les demandes pour le meurtrier d’Abu Akleh continuent d’être tenues pour responsables, un responsable militaire a déclaré que l’armée israélienne avait identifié le fusil d’un soldat qui pourrait avoir tué la journaliste d’Al Jazeera Chireen Abu Akleh a rapporté l’Associated Press.

Cependant, le responsable militaire israélien a souligné que cette hypothèse ne pouvait être confirmée que si les Palestiniens remettaient la balle qu’ils avaient tuée pour analyse.

Après la mort d’Abou Akleh, sraël a exigé que l’Autorité palestinienne remette la balle qu’elle a frappée au visage pour terminer l’enquête, mais l’Autorité a refusé.

Il y a une semaine, l’armée israélienne a annoncé les résultats d’une enquête sur le meurtre d’un journaliste palestino-américain, concluant que « la source de la fusillade » contre le correspondant d’al-Jazeera n’a pas pu être déterminée.

Une déclaration de l’armée israélienne a noté que l’enquête préliminaire montre qu’il y a deux possibilités pour la source de la fusillade qui a tué Chireen Abu Akleh.

« La première possibilité est que des hommes armés palestiniens aient tiré lourdement sur les forces de Tsahal, y compris en tirant des centaines de balles depuis plusieurs points près de la présence du correspondant, et cela pourrait être la source des coups de feu qui les ont touchés », a déclaré le communiqué.

« La deuxième possibilité est que pendant l’échange de tirs, un combattant de Tsahal a tiré à partir d’une fente dans la poche, et à travers une lentille télescopique, un terroriste tirait sur la voiture dans laquelle se trouvait le combattant. Le terroriste a tiré plusieurs fois sur le combattant, et il est possible que le journaliste se tenant près du terroriste armé et derrière lui ait été touché par cette balle, et la distance entre le mécanisme militaire et la correspondance est d’environ 200 mètres », indique le communiqué.

D’autre part, le parquet palestinien à Ramallah a annoncé vendredi soir, dans un communiqué, que « les enquêtes préliminaires ont conclu que la seule source de la fusillade sur la scène du crime » provenait des forces israéliennes au moment de la blessure d’Abu Aqla.

La déclaration faisait référence à ce qu’il a décrit comme la commission « délibérée » de leur crime par les forces israéliennes, car la détection et l’inspection de la scène du crime ont montré des marques et des signes récents et convergents sur l’arbre près duquel Chireen a été touché par des tirs directs.

    la source :
  • Alhurra