SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 December 2022, Tuesday |

Des nouvelles sanctions américaines contre l’Iran

Les États-Unis ont imposé mercredi des sanctions aux cadres supérieurs d’un média d’État en Iran, que Washington accuse d’avoir diffusé des centaines d’aveux faits par des détenus sous la contrainte, alors que Washington accroît la pression sur l’Iran pour sa répression des manifestations.

Le Trésor américain a déclaré dans un communiqué qu’il avait imposé des sanctions à six cadres supérieurs de la Société iranienne de radio et de télévision.

Le ministère a ajouté que l’organisation médiatique servait « d’outil essentiel dans la campagne de censure et de répression de masse du gouvernement iranien contre son propre peuple ».

Le ministère a confirmé que la fondation a produit et diffusé des entretiens avec des personnes qui ont été forcées d’admettre que leurs proches n’avaient pas été tués par les autorités iraniennes lors des récentes manifestations, mais qu’ils étaient morts de causes sans rapport avec les manifestations.

« Le recours systématique du gouvernement iranien aux aveux forcés illustre le refus du gouvernement de dire la vérité à ses citoyens et à la communauté internationale », a déclaré Brian Nelson, sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, dans le communiqué.

Il a ajouté : « Les États-Unis restent déterminés à soutenir le peuple iranien alors qu’il poursuit ses manifestations pacifiques », expliquant que Washington continuera à tenir le gouvernement iranien responsable des violations des droits de l’homme et de la censure.

Les manifestations qui ont éclaté après la mort en garde à vue de Mahsa Amini, 22 ans, le 16 septembre, sont devenues l’un des défis les plus audacieux auxquels sont confrontés les dirigeants religieux iraniens depuis la révolution de 1979.