SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Des nouvelles sanctions américaines visent la livraison de drones iraniens à la Russie

Les États-Unis ont émis (vendredi 6-1-2023) de nouvelles sanctions visant les fournisseurs de drones iraniens, utilisés selon Washington par la Russie pour cibler des infrastructures civiles en Ukraine pendant le conflit.

Le département du Trésor américain a indiqué dans un communiqué avoir imposé des sanctions à six dirigeants et membres du conseil d’administration de la société d’aviation Al-Qods, également connue sous le nom d’Industries de conception et de fabrication d’avions légers.

Le département du Trésor a décrit la société Al-Qods, qui fait elle-même l’objet de sanctions américaines depuis 2013, comme un important fabricant de défense iranien responsable de la conception et de la production des drones.

« Nous continuerons à utiliser tous les outils à notre disposition pour priver Poutine des armes qu’il utilise pour mener sa guerre brutale et insensée contre l’Ukraine », a déclaré la secrétaire au Trésor Janet Yellen dans le communiqué.

Le directeur de l’Organisation iranienne de l’aviation, qui, selon le département du Trésor, est la principale organisation chargée de superviser les programmes de missiles balistiques de l’Iran, a également été visé vendredi.

La mesure adoptée aujourd’hui gèle tous les avoirs américains des personnes citées et interdit généralement aux Américains de faire des affaires avec elles. Les personnes qui effectuent certaines transactions avec elles risquent également de s’exposer à des sanctions.

Les États-Unis avaient précédemment imposé des sanctions à des entreprises et des personnes qu’ils accusaient de produire ou de transporter des drones iraniens que la Russie a utilisés pour attaquer des infrastructures civiles en Ukraine.

L’Iran a reconnu avoir envoyé les drones à la Russie, mais affirme les avoir envoyés avant le début de l’invasion russe en février. Moscou a nié que ses forces aient utilisé des drones iraniens en Ukraine.

    la source :
  • Reuters