SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Des patients de Corona en Iran décèdent sans tests de santé

L’Iran est confronté à la cinquième vague du virus corona émergent, avec des chiffres contradictoires du ministère de la Santé et le nombre réel de l’épidémie.

Le directeur général de l’Organisation du système médical iranien, Mohammad Reza Zafar Qandi, a révélé la raison de la différence dans les statistiques de l’épidémie du virus Corona en Iran.

Zafar Qandi a déclaré dans une interview à l’agence de presse iranienne « ISNA » que de nombreux patients Corona meurent sans que des tests de santé ne soient effectués pour eux et qu’ils ne sont pas inclus dans les statistiques.

Il a ajouté, sans mentionner le nombre exact de victimes de Corona en Iran: « Le certificat de décès de ces personnes est délivré sur la base de la maladie à coronavirus, mais comme le test n’a pas été fait, ils ne sont pas inclus dans les statistiques. »

L’Organisation du système médical iranien avait précédemment estimé que le nombre réel de décès par Corona en Iran était entre 3 et 4 fois les statistiques officielles du ministère de la Santé.

Le directeur général de l’Organisation du système médical iranien, évoquant les « conditions de travail, sociales et économiques » en Iran, a déclaré: « La demande d’immigration a augmenté et nous avons environ 3 000 demandes par an, ce qui indique le degré de volonté d’émigrer hors l’Iran. »

Zafar Qandi a de nouveau critiqué l’état de la vaccination en Iran, déclarant: « Il y a un retard dans la vaccination précoce et généralisée, et il y a une partie du personnel médical n’a pas encore été vaccinée. »

L’Iran a enregistré 610 nouveaux décès dus au virus Corona et plus de 38 000 infections au cours des dernières 24 heures.

A savoir que ces dernières semaines, le gouvernement iranien a accéléré la vitesse de vaccination en augmentant les importations de vaccins, mais les producteurs nationaux n’ont pas tenu leurs promesses.Le retard dans l’importation des vaccins a suscité de nombreuses critiques à l’encontre du système de santé iranien et du guide suprême Ali Khamenei, qui a annoncé début janvier l’interdiction de l’importation des vaccins américains et britanniques.