SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2021, Monday |

Des responsables israéliens mettent en garde Washington : Ne faites pas de cadeau à Téhéran

Alors que la date de la reprise des négociations nucléaires entre l’Iran et les pays restants de l’accord nucléaire approche, avec la participation indirecte de la délégation américaine à Vienne, des responsables israéliens ont exhorté la Maison Blanche à ne pas conclure un accord nucléaire partiel avec les autorités iraniennes, prévenant qu’il constituerait un cadeau pour le nouveau gouvernement extrémiste.

Les Israéliens, selon ce que rapporte le Wall Street Journal jeudi, ont également exprimé leur crainte que l’administration du président américain Joe Biden ouvre la voie à un accord « moins exigeant » qui offrirait à Téhéran un allègement partiel des sanctions en échange du gel ou de l’annulation de certaines parties de ses activités nucléaires.

« Un cadeau pour Raissi »

En outre, ils ont souligné qu’un tel accord incomplet pourrait constituer un « cadeau » pour le gouvernement extrémiste d’Ebrahim Raissi.

Un haut responsable israélien a déclaré au journal que son pays était très préoccupé par le fait que les États-Unis ouvrent la voie à un accord « moins exigeant », ou en d’autres termes à un accord qui pourrait inclure des concessions de l’administration Biden.

Il a également ajouté qu' »un tel accord serait néfaste et ne profiterait qu’au régime iranien […]. Il s’agirait plutôt d’un énorme cadeau pour le nouveau gouvernement radical qui est fortement fidèle aux Gardiens de la révolution. »

Il convient de noter qu’Israël, qui considère un Iran doté de l’arme nucléaire comme une menace existentielle pour lui, s’était auparavant fermement opposé à la conclusion de l’accord nucléaire de 2015, affirmant que les restrictions temporaires qu’il imposait aux activités nucléaires de Téhéran ne l’empêchaient pas, ces dernières années, de poursuivre son long chemin vers la production d’armes nucléaires.

Cependant, le gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett a, de manière sans précédent, au cours des dernières semaines, intensifié ses avertissements, laissant entendre qu’il pourrait agir militairement contre les activités nucléaires de l’Iran.

Le gouvernement a également annoncé qu’il avait alloué 1,4 milliard de dollars supplémentaires sur son budget pour contrer la menace iranienne.

    la source :
  • alarabiya