SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Des sanctions européennes attendues sur le pétrole russe

Le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a déclaré lundi que les ministres des affaires étrangères de l’Union discuteront de l’imposition de nouvelles sanctions à la Russie, notamment des sanctions contre les secteurs de l’énergie et du pétrole.

« Les ministres vont en discuter », a-t-il déclaré aux journalistes avant la réunion des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne à Bruxelles, lorsqu’on lui a demandé s’il était question d’imposer des sanctions sur les exportations de pétrole russe.

Le gouvernement italien a indiqué, dans un communiqué, que le Premier ministre Mario Draghi tiendrait des conversations téléphoniques plus tard dans la journée de lundi avec le président américain Joe Biden, le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Le gouvernement a ajouté que cet appel téléphonique sera consacré à la préparation des prochaines réunions de l’OTAN, du Groupe des Sept et du Conseil européen prévues plus tard dans la semaine.

Le Kremlin : l’embargo sur le pétrole russe nuira à l’Europe

Le Kremlin a déclaré lundi que l’Europe serait durement touchée en cas d’embargo sur le pétrole russe, ce qui nuirait à l’équilibre énergétique du continent mais n’affecterait pas les États-Unis.

Certains ministres des affaires étrangères de l’Union européenne font pression pour un embargo pétrolier dans le cadre d’une escalade de sanctions contre Moscou et la Russie après son invasion de l’Ukraine.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que l’imposition d’un embargo sur le pétrole était un sujet très complexe.

Il a expliqué que les pourparlers de paix entre Moscou et Kiev n’ont pas encore donné lieu à une avancée majeure et a appelé les pays qui peuvent influencer l’Ukraine à utiliser leur influence pour que Kiev montre une approche plus positive dans les négociations.

Peskov a ajouté que des progrès significatifs devaient encore être réalisés dans les pourparlers afin qu’il y ait une base pour une rencontre entre le président Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.