SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Deux gardiens de la révolution tués dans des affrontements armés dans le sud de l’Iran

Les médias iraniens ont rapporté que deux soldats iraniens de la Force al-Quds ont été tués dans des affrontements armés dans le sud du pays.

Selon une agence de presse des Gardiens de la révolution iranienne, dimanche, deux membres de la Force al-Quds de la Garde ont été tués dans des affrontements avec des hommes armés à Zahedan, capitale de la province du Sistan, et dans la province du Baloutchistan, dans le sud-est du pays.

« Les affrontements de la nuit dernière ont entraîné la mort de Mehran Shorizadeh et Mohsen Kikhoai du Corps de Jérusalem », a déclaré l’agence sur son site officiel.

La province du Sistan et du Balochistan, qui borde le Pakistan et l’Afghanistan, est l’une des provinces les plus pauvres d’Iran, et la province est marginalisée et discriminée en raison de la politique du régime, la majorité de sa population étant sunnite.

De temps en temps, la province a été témoin d’affrontements armés entre l’Armée de justice baloutche, qui réclame son indépendance de l’Iran, et les Gardiens de la révolution.

Le groupe brandit la bannière du conflit avec le régime iranien dans le but de défendre les nationalistes baloutches sunnites.

En février 2019, l’Armée de justice a revendiqué la responsabilité d’un attentat suicide à la voiture piégée contre un bus transportant des Gardiens de la révolution qui a tué 17 gardes à Zahedan, la capitale du Sistan et du Baloutchistan.

La colère du public iranien grandit face à l’augmentation par le président Ibrahim Raïssi de l’allocation des milices des gardiens de la révolution dans le nouveau budget du pays.

Le budget, annoncé par le président iranien, est le premier depuis son entrée en fonction en août, augmentant le budget des milices des gardiens de la révolution de 2,4% par rapport à l’année dernière.

Selon le projet de budget d’un gouvernement clé, le budget du CGRI s’élevait à 93 000 tomans (le dollar est d’environ 42 000 tomans), alors que sous l’ancien président Hassan Rouhani cette année, il était de 38 564 milliards de tomans, soit une augmentation de 2,4%.