SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Deux navires de guerre américains traversent le détroit de Taïwan pour la première fois depuis la visite de Pelosi

Trois responsables américains ont déclaré à Reuters (samedi 27 août 2022) que deux navires de guerre de l’US Navy traversaient les eaux internationales dans le détroit de Taïwan, dans le cadre de la première opération de ce type depuis l’escalade des tensions avec la Chine suite à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi.

Ces dernières années, des navires de guerre américains, et parfois des navires de pays alliés comme la Grande-Bretagne et le Canada, ont commencé à traverser le détroit en permanence, ce qui suscite le mécontentement de Pékin.

La Chine, qui affirme que Taïwan fait partie de son territoire et à laquelle s’oppose le gouvernement démocratiquement élu de Taipei, a commencé à effectuer des exercices militaires près de l’île après la visite de Pelosi, début août, et ces exercices se poursuivent.

La visite a rendu Pékin furieux, qui y a vu une tentative des États-Unis de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine.

Les trois responsables américains, qui se sont exprimés sous couvert d’anonymat, ont indiqué que les croiseurs Chancellorsville et Antietam de l’US Navy effectuaient le passage, qui est toujours en cours.

Ces opérations durent généralement entre huit et douze heures et sont étroitement surveillées par l’armée chinoise.

Le détroit de Taïwan est une source constante de tension militaire depuis que le gouvernement de la République de Chine, défait à l’époque, s’est réfugié à Taïwan en 1949 après avoir perdu une guerre civile contre les communistes, qui ont fondé la République populaire de Chine.

Environ une semaine après la visite de Pelosi, un groupe de cinq autres législateurs américains s’est également rendu à Taïwan, et l’armée chinoise a répondu en effectuant de nouveaux exercices près de l’île.

La sénatrice Marsha Blackburn, membre des commissions sénatoriales du commerce et des forces armées, est arrivée jeudi à Taïwan pour la troisième visite américaine de haut niveau ce mois-ci, défiant la pression de Pékin qui souhaite l’arrêt de telles visites.

L’administration de Biden cherche à empêcher une exacerbation des tensions avec Pékin. L’administration américaine a décrit les visites des membres du Congrès comme des visites de routine.

La Chine n’a jamais exclu le recours à la force pour soumettre Taïwan à son contrôle.

Le gouvernement taïwanais affirme que la République populaire de Chine n’a jamais gouverné l’île et n’a donc aucun droit sur elle, et que seuls ses 23 millions d’habitants peuvent décider de leur avenir.

    la source :
  • Reuters