SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Discussion pour la reprise des exportations de blé entre Zelensky et le Premier ministre italien

La guerre en Ukraine continue d’empêcher les autorités de décharger les céréales et les denrées alimentaires par les ports, ce qui a provoqué une pénurie de l’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires et fait craindre une aggravation de la crise alimentaire.

Dans ce contexte, le bureau du Premier ministre italien Mario Draghi a annoncé qu’il avait discuté avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky du déblocage des exportations de blé en provenance d’Ukraine, afin de faire face à la crise alimentaire qui menace les pays pauvres du monde.

Un blocus russe des ports ukrainiens empêchait les cargaisons de céréales de partir. La Russie et l’Ukraine sont deux des plus grands exportateurs de céréales au monde. La Russie a accusé l’Ukraine de procéder au minage des ports, tandis que l’Ukraine a qualifié la position russe de « chantage ».

Lors d’un appel téléphonique, Draghi a affirmé le soutien du gouvernement italien à l’Ukraine avec le reste de l’Union européenne.

Les grands pays sont engagés dans une véritable course pour éviter d’aggraver la crise de la sécurité alimentaire en raison de la rareté des approvisionnements ukrainiens, alors qu’il est difficile d’exporter des céréales et des denrées alimentaires par les ports en raison de la guerre.

Dans ce contexte, la Grande-Bretagne a appelé, plus tôt, la Russie à permettre à l’Ukraine d’exporter des céréales pour aider les pays où la pénurie de céréales peut entraîner la famine.

Le ministre britannique de la défense a déclaré aux journalistes à Madrid, où il a rencontré son homologue espagnole, Margarita Robles, que la Russie devait « faire ce qu’il faut ».

Il a également rejeté l’idée d’une levée des sanctions à l’encontre de la Russie en échange de la libération de céréales, et a accueilli favorablement la suggestion selon laquelle les pays de la région de la mer Noire, comme la Turquie, devraient garder les cargaisons de céréales ukrainiennes.