SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Du riz contre du pétrole… C’est ce que le Pakistan a proposé à l’Iran !

Le gouvernement pakistanais a proposé de remplacer le riz de son pays par du pétrole et des produits pétrochimiques iraniens, par la méthode du troc, en raison de l’incapacité de l’Iran à exporter du pétrole, suite aux sanctions américaines.

Selon l’agence de presse nationale iranienne IRNA, le conseiller principal du Premier ministre pakistanais pour les affaires de commerce et d’investissement, Abdul Razak Dawood, a fait cette proposition lors d’une réunion avec le ministre iranien de l’Agriculture, Javad Sadati Nejad.

Et Abdul Razak Dawood a déclaré : « Nous sommes conscients du statut des sanctions à l’encontre de l’Iran, et nous cherchons un mécanisme pour établir une relation efficace et bénéfique avec ce pays, c’est pourquoi nous proposons un troc. »

Aussi, il a ajouté : « Toute amélioration de la coopération commerciale et économique avec l’Iran est très importante, et le volume des échanges commerciaux entre les deux pays doit être élargi, notamment dans le domaine agricole. »

De plus, il a poursuivi : « Le Pakistan a du riz, et l’Iran a du pétrole et des produits pétrochimiques, où nous pouvons troquer ces marchandises », notant que « nous avons la possibilité d’exporter des produits, tels que des mangues et des agrumes en Iran, et nous espérons qu’ils résoudront les problèmes qui entravent les échanges commerciaux entre les deux pays. »

Pour sa part, le ministre iranien de l’agriculture a déclaré lors de la réunion que « l’approche principale du gouvernement est de communiquer avec les voisins », appelant les responsables pakistanais à activer le mouvement commercial entre les deux pays, par le biais de la monnaie des deux pays, en raison des sanctions.

Le volume des échanges commerciaux entre l’Iran et le Pakistan est de 1,5 milliard de dollars, et les responsables du gouvernement iranien ont promis d’augmenter le volume des échanges, pour atteindre 5 milliards de dollars dans les deux prochaines années.

En plus de l’Inde, l’Iran et le Pakistan partagent un important projet commercial, appelé le « Peace Pipeline », qui est le nom du gazoduc iranien d’exportation vers l’Inde et le Pakistan.