SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 February 2023, Wednesday |

En 48 heures: 23 membres des forces du régime syrien ont été tués par l’ISIS

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré samedi qu’au moins 23 membres des forces du régime syrien avaient été tués par l’Etat islamique dans l’est du pays, dans un délai n’excédant pas 48 heures.

L’observatoire a déclaré que les morts du régime syrien étaient tombés à différents endroits dans la Badia orientale de Homs, passant par le désert de Hama et Deir ez-Zor, et atteignant le désert de Raqqa.

L’observatoire a indiqué que parmi les morts figuraient un officier des Gardiens de la révolution iraniens et son compagnon, de nationalité iranienne, après avoir été visés par des mitrailleuses alors qu’ils passaient sur la route Palmyre – Deir ez-Zor dans le centre de la Syrie.

L’observatoire a déclaré avoir documenté plus tôt, aujourd’hui, samedi, le meurtre de 3 membres des forces gouvernementales après l’explosion d’une mine posée par l’Etat islamique dans la région de Wadi Abyad dans la Badia de Sukhna, à l’est de Homs, qui a entraîné la le meurtre de deux autres membres également.

Et vendredi à l’aube, des militants de l’Etat islamique ont lancé une attaque contre les positions et les points des forces du régime et des milices qui leur sont fidèles dans la région de Fayda Ibn Muwayna dans la campagne orientale de Deir ez-Zor, qui a conduit à la mort de 5 membres. des soldats et miliciens syriens qui leur sont fidèles, en plus du meurtre de deux membres de l’organisation terroriste.

En outre, 7 membres des forces du régime syrien et des miliciens qui leur sont fidèles, dont un officier ayant le grade de brigadier, ont été tués lors d’une attaque surprise d’éléments de l’Etat islamique dans le désert de Sukhna, situé dans la campagne extrême-orientale de Homs, près de la frontière avec Deir ez-Zor.

Ainsi, le bilan des pertes humaines au cours de la période du 24 mars 2019 à nos jours, a atteint 1 458 morts des forces du régime et des miliciens qui leur sont fidèles de nationalités syrienne et non syrienne, dont au moins deux Russes, en plus des assassinat de 152 miliciens fidèles à l’Iran de nationalités non syriennes.Selon les statistiques de l’observatoire.

Tous ont été tués lors d’attaques, de bombardements et d’embuscades de l’EIIS dans l’ouest de l’Euphrate, le désert de Deir Ezzor, Raqqa, Homs, Suwayda, Hama et Alep.