SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

En attendant le feu vert, Israël a proposé un plan d’attaque contre l’Iran

Israël cherche à se coordonner avec l’administration américaine afin d’utiliser l’option militaire pour entraver le programme nucléaire iranien.

Le site Internet « Times of Israel » a révélé que le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré aux responsables américains, lors de ses rencontres cette semaine à Washington, qu’il avait donné l’ordre à l’armée de se préparer à une frappe contre l’Iran, et qu’il avait proposé un calendrier pour cela.

Lors d’un briefing avec les journalistes, en marge du sommet national du Conseil américano-israélien en Floride, vendredi, Gantz a déclaré que l’ordre qu’il a donné était « la préparation au défi iranien au niveau opérationnel. »

Un haut responsable de la défense, s’adressant au site sous couvert d’anonymat, a indiqué que Gantz a fourni un calendrier pour le moment où une telle attaque aurait lieu, lors de ses rencontres avec son homologue américain, Lloyd Austin, et le secrétaire d’État, Antony Blinken.

De plus, Gantz a déclaré que les responsables de l’administration, qu’il a rencontrés, étaient soucieux des préoccupations d’Israël, et qu’il a souligné que l’Iran était avant tout un problème mondial avant d’être un problème israélien.

Gantz a reconnu que l’administration du président américain Joe Biden n’a pas précisé de date pour son retrait des pourparlers en cours à Vienne en l’absence de progrès, mais il s’est dit confiant que Washington commencerait à envisager plus sérieusement l’option militaire en l’absence d’évolution positive.

Et le haut responsable de la défense a déclaré que l’Iran était « proche d’enrichir la quantité d’uranium nécessaire pour fabriquer une bombe nucléaire, et il serait plus facile d’agir contre Téhéran avant qu’il ne dépasse cette limite ».

Aussi, Gantz a reconnu que le public américain ne soutenait pas l’idée d’une plus grande intervention militaire au Moyen-Orient, mais a déclaré qu’avec l’Iran proche d’acquérir une arme nucléaire, ils accepteraient l’idée.

« Les Américains sont toujours avec nous, mais en même temps, nous, Israéliens, devons comprendre que les États-Unis ont des priorités plus larges », a déclaré Gantz.

Une « coordination » avec Washington est nécessaire

Un ancien haut responsable militaire, candidat au poste de prochain chef d’état-major d’Israël, a déclaré que si Israël agirait de manière indépendante contre l’Iran, si nécessaire, une frappe contre les installations nucléaires serait difficile, sans coordination avec les États-Unis.

« Le désir de coordonner avec (les États-Unis) est toujours ce que nous faisons, mais en fin de compte, Israël est responsable de son sort et protégera la sécurité de ses citoyens », a déclaré Eyal Zamir lors d’une interview samedi à la conférence du Israeli American Council.

Zamir a précédemment occupé le poste de chef d’état-major adjoint de l’armée israélienne et, selon les rapports, il est le candidat le plus en vue pour le poste de chef d’état-major.

Il a clairement indiqué que l’action militaire serait le dernier recours, et qu’elle ne serait mise en œuvre qu’en l’absence de solution diplomatique.

Il a noté que les pourparlers de Vienne étaient très « inquiétants » et que toutes les options semblaient très mauvaises.

Avec le début du septième cycle de négociations sur l’accord nucléaire, Biden a demandé à son équipe de faire des « préparatifs » au cas où les tentatives diplomatiques échoueraient, a révélé jeudi dernier la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Les informations indiquent que si les négociations nucléaires aboutissent à une impasse, le scénario de la destruction des installations nucléaires iraniennes pourrait faire partie des options que les États-Unis étudient en partenariat avec Israël, selon un rapport publié par Reuters.

Et les responsables israéliens, qui se sont rendus à Washington, ont discuté de la tenue d’exercices militaires conjoints pour contrer les ambitions nucléaires de l’Iran.

« Je suis profondément préoccupé par les actions du gouvernement iranien dans le domaine nucléaire ces derniers mois, avec ses provocations continues et son manque d’engagement diplomatique », a déclaré Austin, en recevant son homologue israélien.