SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

En Iran.. l’arrestation d’un ancien commandant des Gardiens de la Révolution qui a révélé les circonstances du meurtre de Mahsa Amini

Les forces de sécurité iraniennes ont arrêté Muhammad Baqer Bakhtiar, l’ancien commandant des Gardiens de la révolution iraniens, après avoir perquisitionné son domicile et confisqué certains de ses effets personnels. Il n’y a pas encore d’informations sur son sort, selon le site Internet en langue persane Saham News.

Bakhtiar avait précédemment publié un enregistrement audio, dans lequel il affirmait que les autorités iraniennes tentaient de dissimuler le meurtre de Mahsa Amini, une Kurde de 22 ans décédée en septembre dernier alors qu’elle était détenue par la police des mœurs à Téhéran.

Cet ancien commandant des Gardiens de la révolution iraniens a décrit le régime de la « République islamique » comme « un régime ambitieux qui cherche le pouvoir… il est sans identité et irresponsable », et a déclaré que les autorités iraniennes auraient dû accepter immédiatement leur responsabilité dans le meurtre de Mahsa Amini et s’est excusé.

Fin septembre dernier, Bakhtiar a fait exploser une surprise de gros calibre sur le meurtre d’Amini dans un poste de police des mœurs le 16 septembre, ce qui a déclenché les protestations en cours dans le pays.

Bakhtiar avait annoncé que, selon les informations reçues des résultats des examens médico-légaux, Amini est tombé dans le coma et est décédé des suites de coups au crâne. Il a ajouté que la rate endommagée de la jeune fille avait été retirée de son corps, après qu’elle ait été transférée à l’hôpital « Kisra » en raison d’une hémorragie interne, pour améliorer son état, mais elle est tombée dans le coma en raison de blessures au crâne.

En outre, il a confirmé que ces informations « ont été divulguées au sein du régime par des personnes de bonne conscience », a-t-il déclaré.

Muhammad Baqer Bakhtiar était un haut commandant des Gardiens de la révolution iraniens pendant la guerre Iran-Irak et est considéré comme l’un des fondateurs de la marine des Gardiens de la révolution. Il est marié à la journaliste et militante des droits des femmes Fariba Daoudi Mohajer.

Lors de la révélation des circonstances du meurtre de Mahsa Amini, Bakhtiar a présenté ses excuses au peuple en sa qualité d’ancien commandant des Gardiens de la Révolution et a déclaré : « J’ai honte, car pendant les périodes où nous cherchions des idéaux pour le survie de ce régime, nous ne savions pas qu’il viendrait des gens qui profiteraient de toutes les réalisations du peuple pour eux-mêmes.

Il a critiqué la politique du régime iranien en déclarant : « Le peuple s’adresse directement au guide suprême. Le peuple ne veut pas de vous, comprenez cette affaire. «