SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2021, Saturday |

En Israël… Des tensions au sein de la coalition gouvernementale après la décision de Gantz

La décision du ministre de la Défense Benny Gantz d’inscrire 6 ONG palestiniennes de Cisjordanie sur la liste des organisations terroristes a suscité une large controverse au sein de la coalition gouvernementale israélienne.

La députée travailliste Naama Lazmi a vivement attaqué la décision de Gantz, tweetant : « S’il n’y a pas d’intelligence pour considérer les organisations palestiniennes de défense des droits humains comme des terroristes, ce sera dangereux et incompréhensible de la part d’un État souverain fort qui ne devrait pas avoir peur des organisations de défense des droits humains.  »

Lazmi a confirmé qu’elle demanderait une enquête au ministre de la Défense, en début de semaine, demain, selon le journal Maariv.

En outre, la députée Javi Lesky du parti Meretz a déclaré qu’elle connaissait la vérité sur les actions d’un certain nombre d’organisations civiles que le ministre de la Défense a désignées comme des organisations terroristes.

Soulignant: « Je pense qu’il a tort, ces organisations protègent les droits des mineurs sous occupation et les droits des prisonniers, et ce sont des organisations de défense des droits humains.  »

Il a poursuivi: « Ce serait vraiment mieux si cette décision était immédiatement annulée. »

Ces critiques interviennent après les déclarations faites hier par le porte-parole du département d’Etat américain Dave Brias selon lesquelles Israël n’a pas informé Washington à l’avance de la décision de classer les ONG palestiniennes comme terroristes.

Le département d’État américain a indiqué qu’il communiquera avec le gouvernement israélien pour connaître la base sur laquelle six associations palestiniennes ont été classées comme organisations terroristes.