SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

En Libye… une réunion des dirigeants au Caire et un accord sur le dialogue et l’arrêt de l’ingérence étrangère

Une réunion a eu lieu au Caire avec le commandant en chef de l’armée, Khalifa Haftar, le président du Conseil présidentiel, Muhammad al-Manfi, et le président du Parlement, Aguila Saleh, où il a été convenu de dialoguer et d’arrêter interventions pour régler la crise, selon des sources libyennes.

Les dirigeants libyens ont également convenu d’activer le dialogue libyen loin de toute ingérence étrangère.

Visites du dialogue national

Des sources libyennes ont également annoncé à Al-Arabiya.net qu’une nouvelle série de réunions sera organisée au Caire, avec la présence de dirigeants libyens dans les semaines à venir dans le cadre des cycles de dialogue libyens, soulignant que le Caire mène des efforts intensifs pour rapprocher les points de vue. et pousser à la tenue d’élections et à la création d’un consensus entre tous les partis pour établir une base constitutionnelle à travers laquelle les élections présidentielles se tiendront.

Il y a quelques jours, le Caire a accueilli une réunion qui comprenait le chef du Conseil présidentiel libyen, Muhammad al-Munfi, et le maréchal Khalifa Haftar.

Les médias libyens ont cité le directeur du bureau des médias du Conseil présidentiel, Muhammad al-Sharif, disant qu’al-Manfi avait rencontré Haftar au Caire, en présence de responsables égyptiens, où la réunion a porté sur les moyens de renforcer les efforts de calme entre le Partis libyens.

La réunion est intervenue après la récente réunion du président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, et du chef suprême de l’État, Khaled Al-Mishri, au Caire pour s’entendre sur la voie constitutionnelle, organiser des élections et résoudre les différends.

Document constitutionnel

Alors que les deux parties ont confirmé l’existence d’un consensus sur le projet de document constitutionnel, à l’exception de deux points qui seront présentés aux deux conseils pour une décision à leur sujet, alors qu’il a également été convenu qu’en cas de désaccord des deux conseils sur eux, ils seront soumis à un référendum populaire.

La déclaration finale a révélé l’accord des deux parties de soumettre le document constitutionnel aux deux chambres pour approbation conformément au système de chaque chambre et d’élaborer une feuille de route claire et précise qui sera annoncée ultérieurement pour mener à bien toutes les procédures nécessaires pour mener à bien le processus électoral, qu’il soit lié aux fondements et aux lois ou lié aux procédures exécutives et à l’unification des institutions.

Pour sa part, le président de la Chambre des représentants libyenne, Aguila Saleh, a déclaré que l’Égypte pousse à activer la volonté des Libyens à l’égard de ceux qui les dirigent, indiquant que le Caire s’est opposé à toute ingérence étrangère en Libye et a embrassé les partis libyens et recherché de toutes parts pour rapprocher les points de vue.

Saleh a confirmé que l’envoyé de l’ONU en Libye avait annoncé son soutien à la réunion des deux conseils au Caire.

À son tour, Al-Mashri a expliqué que des travaux sont actuellement en cours sur une feuille de route, en consultation avec Saleh, et qu’ils seront annoncés lors d’une réunion conjointe en Libye, en consultation avec la Mission des Nations Unies, soulignant qu’il existe un accord entre la Chambre des représentants et l’État pour promulguer des lois régissant les élections.