SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2021, Wednesday |

En Nigéria: 10 personnes ont été tuées suite aux attaques dans le sud-est

Dix personnes, dont deux policiers, ont été tuées et plusieurs étudiants ont été enlevés dans le sud-est du Nigéria, comme l’a annoncé vendredi la police dans une région qui est le théâtre de tensions séparatistes croissantes.

Hier, jeudi, des hommes armés ont attaqué le poste de police d’Obuse, dans l’État d’Anambra, où les policiers ont répondu. Un porte-parole de la police d’État Aikenga Toshoku a déclaré dans un communiqué que «deux policiers ont payé le prix le plus élevé», ajoutant qu’une enquête était en cours. ouvert pour découvrir les auteurs.

Les assaillants ont également incendié une partie du centre et deux voitures, avant de prendre la fuite.

Lors d’un autre incident, les forces de sécurité ont repoussé une attaque contre le centre d’Orlo Corporation dans l’État voisin d’Imo, a ajouté la police.

Huit assaillants ont été tués, a déclaré une source de la police locale, mais il a refusé d’être nommé.

Depuis quelques semaines, le sud-est du Nigéria a connu une escalade des attaques contre les forces de sécurité, que les autorités attribuent au «peuple indigène du Biafra», un groupe séparatiste œuvrant pour l’indépendance du Biafra.

Lors d’un autre incident dans la même région du sud-est du Nigéria, dans l’État d’Abia, des étudiants et des passagers de bus ont été enlevés mercredi par des hommes armés non identifiés sur une route menant à l’État voisin d’Imo, comme l’a annoncé le gouvernement local.

Le commissaire à l’information John Okei Kalou de l’État d’Abia a déclaré que des étudiants de l’université d’État « avaient rencontré un gang armé qui les avait emmenés dans la forêt voisine avec d’autres passagers dont l’identité n’était pas connue ».

Il a souligné que «deux des étudiants ont réussi à s’échapper, mais les autres sont toujours détenus».

Les enlèvements contre rançon sont fréquents au Nigéria, car dans le centre-ouest et le nord-ouest du pays, des centaines d’étudiants et d’étudiants ont été visés ces derniers mois.

    la source :
  • AFP