SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 10 August 2022, Wednesday |

En pleine crise… A quoi ressemble la situation industrielle au Liban?

Le secteur industriel traverse ses pires crises, affecté par la hausse du prix du carburant Dans ce contexte, le ministre de l’Industrie George Boushekian a estimé que le secteur industriel est important et vital, ajoutant : « En tant que ministère, nous ne travaillons pas retarder la réalisation de toute transaction, mais le problème réside dans les interventions qui ont eu lieu ces dernières années auprès des ministères de l’Agriculture et de l’Économie.

Pushkian a également abordé la question des usines sans licence, appelant les industriels à fournir au ministère toute information à ce sujet pour fermer les usines illégales. Il a également souligné que les municipalités doivent faire de même pour fermer les usines sans licence ou les usines ouvertes par les déplacés.

De son côté, le chef de l’Association des industriels, Salim Al-Za’ni, a souligné pour sa part, la nécessité d’élaborer un plan de relance clair, considérant que la question de l’énergie aurait dû être résolue il y a 30 ans.

Quant au chef du Rassemblement des industriels de la Bekaa, Nicolas Abou Faisal, il a confirmé rester au Liban, soulignant que la destination des produits va plutôt vers l’Amérique, l’Australie et l’Europe.

Il a souligné que le nombre d’usines dans la Bekaa est de 800 en plus d’autres usines sans licence, soulignant que la corruption a affecté tous les équipements sur le terrain et que les transactions des usines sont entravées à la suite de la grève des employés du secteur public.

En réponse à une question, il a déclaré : « Nous sommes contre toute décision qui perturbe les relations entre les pays, et l’une des marques les plus importantes que nous ayons sur le marché vient d’Arabie saoudite, tandis que les produits libanais sont devenus parallèles aux produits étrangers ».