SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

En réponse à l’attaque de Kaboul, l’armée américaine cible l’ISIS en Afghanistan

Samedi, l’armée américaine a pris pour cible un membre d’ISIS en Afghanistan, en réponse à l’attaque sanglante de l’aéroport de Kaboul, qui a tué 169 Afghans et 13 membres des forces américaines.

Le commandement central américain a déclaré dans un communiqué que les forces américaines « ont mené une opération de contre-terrorisme par voie aérienne contre l’un des planificateurs d’ISIS-Khorasan dans la province afghane de Nangarhar. »

Il explique que le ciblage a été effectué par un drône, et que les premières indications indiquent que « la personne ciblée a été tuée. »

Le commandement central a confirmé que les informations dont il dispose indiquent que la frappe n’a fait aucune victime civile.

Le président américain Joe Biden a promis de poursuivre les auteurs de l’attentat suicide de jeudi, soulignant d’autre part son engagement à achever le retrait militaire d’Afghanistan le 31 août et à poursuivre les évacuations d’ici là.

Dans un discours prononcé à la Maison-Blanche, dans lequel il a qualifié de « héros » les soldats de son pays tués dans l’attentat suicide, M. Biden a déclaré : « À ceux qui ont perpétré cette attaque, ainsi qu’à quiconque souhaite nuire à l’Amérique, sachez ceci : Nous ne pardonnerons pas. Nous n’oublierons pas. Nous vous pourchasserons et vous ferons payer le prix. »

Le général Kenneth McKenzie, chef du Commandement central américain, avait promis de réagir à l’attaque de l’aéroport de Kaboul.

Les États-Unis et d’autres pays occidentaux avaient mis en garde depuis mercredi contre la menace d’une grave « attaque terroriste » dans la zone de l’aéroport, à l’approche de la date limite du retrait des forces américaines d’Afghanistan, le 31 août, qui coïncide avec le départ des forces occidentales et la fin des évacuations en cours.

L’évacuation de milliers de personnes fait toujours l’objet de « menaces spécifiques et crédibles » à la suite de l’attentat suicide près de l’aéroport de Kaboul, mais elle se poursuit « jusqu’à la dernière minute », selon ce que Washington a confirmé.