SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 February 2023, Monday |

Faux vaccins en Iran … 3 mille personnes sont victimes de ce scandale et un avertissement du « tsunami de Corona » !

Après que les Iraniens aient souffert de l’incapacité de leur gouvernement à faire des progrès tangibles dans la lutte contre la pandémie de Corona, ils sont tombés victimes d’un gang vendant de faux vaccins contre le virus Corona.

Mardi, la police iranienne a annoncé qu’un « gang » de la ville de Karaj, centre de la province d’Alborz (nord-ouest de l’Iran), avait vendu de « faux » vaccins à au moins 3 000 personnes à Téhéran.

Cette affaire intervient alors que les conditions sanitaires se détériorent dans le pays et qu’une épidémie majeure, qualifiée de « tsunami Corona » par les experts, est annoncée.

Le chef adjoint du département des opérations de la police iranienne, Saeed Rasti, a déclaré que le gang, qui comprend 4 personnes, vendait de faux vaccins à des clients pour des « sommes importantes », selon le site Internet « Iran International ».

Il a ajouté que ces individus, qui ont été arrêtés dans le gouvernorat d’Alborz, remplissaient des « flacons de vaccins utilisés dans un hôpital de Karaj » et les vendaient aux gens comme un vaccin corona, sans divulguer les matières qui étaient injectées dans les flacons vides.

Rusty a ajouté : « Chaque flacon a été vendu à des clients pour une valeur de 13 millions de tomans (environ 30,8 dollars)… et chaque flacon de ce faux vaccin a servi à injecter 10 personnes. »

Selon ce responsable de la police iranienne, entre 2 500 et 3 000 personnes ont utilisé ces fausses doses à Téhéran, jusqu’à présent, et « certains destinataires du faux vaccin ont payé des montants allant de 7 millions (16,59 $) à 20 millions de tomans (47,39 $). pour en recevoir une dose. »

« Le tsunami de Corona »

En ce qui concerne l’augmentation des infections en Iran, le chef du comité anti-coronavirus de Téhéran, Ali Reza Zali, a déclaré que « les infections à Corona sont en constante escalade, à la dixième semaine de la cinquième vague. »

Il a ajouté : « Nous sommes dans les neuvième et dixième semaines de la cinquième vague corona dans le pays et dans la province de Téhéran, et nous assistons toujours à une augmentation des statistiques, et nous n’avons pas encore atteint le pic de cette épidémie. »

Il a souligné que le nombre de blessures a augmenté de 9,7% cette semaine par rapport à la semaine dernière, ajoutant : « Nous avons actuellement 9 860 patients dans les hôpitaux de la province de Téhéran, dont 2 700 sont dans l’unité de soins intensifs. »

Évoquant la situation tragique de Corona dans la ville de Mashhad (nord-est), deuxième ville d’Iran, Amir Masoud Hashmian, membre de la faculté de l’Université des sciences médicales de Mashhad, a déclaré : « Nous avons dépassé l’épidémie et atteint le tsunami de Corona ».

Il a ajouté : « Les salles d’urgence sont pleines de patients, et le nombre de blessés est si important qu’il n’y a pas de réponse des urgences, et il y a également une pénurie d’oxygène, de lits et de civières. Il n’y a pas de traitement définitif autre que la vaccination, et nous devons maintenant penser à des mesures de contrôle. »

La Levée de l’interdiction d’importer des vaccins

Cette nouvelle intervient environ 8 mois après que le dirigeant iranien, Ali Khamenei, ait interdit l’importation de vaccins américains et britanniques, avant que l’interdiction soit levée, lundi.

Le chef de l’Organisation des aliments et des médicaments en Iran, Mohammad Reza Shaneh Saz, a déclaré : « Nous avons autorisé et nous autoriserons l’importation des vaccins Pfizer et Moderna à partir de leurs sources autorisées », ajoutant que le nom du vaccin n’est pas la cause de son interdiction, mais que sa source doit être digne de confiance.

En janvier dernier, le guide iranien a interdit l’importation de vaccins américains et britanniques, et a mis l’accent sur la production du vaccin local, mais avec l’exacerbation de la crise de Corona au cours des dernières semaines, il a récemment considéré la crise de Corona dans le pays comme une question « première et immédiate », et a appelé à fournir des vaccins par tous les moyens possibles.

Ces derniers jours, le processus de vaccination en Iran s’est accéléré, mais le retard dans l’importation de vaccins étrangers et le non-respect des promesses de la société pharmaceutique « Barekat » de produire le vaccin local ont suscité de nombreuses critiques en Iran.

La société pharmaceutique « Barekatt », l’une des institutions économiques affiliées au Bureau du Guide iranien, avait promis de livrer plus de 25 millions de doses du vaccin « Barekat » au ministère iranien de la Santé jusqu’au 6 août, mais selon les statistiques officielles, elle a livré moins d’un dixième de ce vaccin jusqu’à présent.