SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Formation d’un comité arabe pour faire face aux mesures israéliennes à Jérusalem

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont annoncé, lors de leur réunion d’aujourd’hui, mardi à Doha, la formation d’un comité conjoint pour faire face aux mesures israéliennes contre les Palestiniens à Jérusalem, appelant en même temps le Conseil de sécurité de l’ONU à se réunir pour discuter de la crise du barrage de la Renaissance.

Le ministre qatari des Affaires étrangères, Sheikh Mohammed bin Abdul Rahman Al Thani, a appelé les parties impliquées dans les négociations sur le barrage de la Renaissance à créer une atmosphère de bonne volonté, afin de parvenir de toute urgence à un accord juste, équilibré et contraignant sur le barrage de la Renaissance, qui réalise les intérêts de l’Égypte, du Soudan et de tous les pays du bassin du Nil.

Lors d’une conférence de presse en marge de la réunion des ministres arabes des affaires étrangères à Doha, il a exprimé la préoccupation des pays arabes face à l’échec des récentes négociations parrainées par l’Union africaine, notant que la Ligue arabe pourrait également prendre des mesures graduelles pour soutenir l’Égypte et le Soudan dans le conflit concernant le barrage.

À son tour, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a déclaré que « la Ligue arabe a chargé un comité aux Nations unies de coordonner le travail avec le groupe international sur le barrage de la Renaissance. »

Aboul Gheit a souligné qu’il sentait un soutien arabe clair et fort pour l’Égypte et le Soudan, étant donné que la sécurité de ces deux pays fait partie de la sécurité nationale arabe.

Dans son discours, lors de la réunion, le ministre égyptien des affaires étrangères Sameh Shoukry a déclaré que « la médiation africaine sur le barrage de la Renaissance a commencé il y a environ un an, mais elle n’a malheureusement pas donné les résultats escomptés. »

Il a souligné que l’insistance de l’Éthiopie sur le deuxième remplissage du barrage Renaissance sans accord viole les règles du droit international.

M. Shoukry a souligné que l’Égypte est déterminée à épuiser toutes les solutions diplomatiques, ce qui l’a poussée à présenter la question aux frères arabes, les appelant à soutenir le juste effort égypto-soudanais.

Addis-Abeba insiste sur le remplissage du barrage, qui devrait avoir lieu en juillet et août prochains, même si elle ne parvient pas à un accord à ce sujet avec Le Caire et Khartoum, tandis que les deux autres insistent sur la nécessité de parvenir d’abord à un accord tripartite, afin de garantir que leur part annuelle des eaux du Nil ne soit pas affectée.