SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

France: Des files de voitures devant les stations-service

Pendant que les travailleurs des raffineries continuent de faire grève après l’échec d’un accord sur une augmentation de salaire, de longues files de voitures attendent devant les stations-service de Paris et d’autres villes françaises.

Les travailleurs d’une raffinerie française et d’un dépôt de carburant sur cinq sites de Total Energies ont souligné la poursuite de la grève samedi, exacerbant les inquiétudes concernant l’approvisionnement en pétrole avant les manifestations plus larges attendues au début de la semaine prochaine.

Quatre des sept raffineries françaises et un entrepôt ont été mis hors service, après que la branche syndicale de la Fédération générale du travail de l’entreprise « Total » a rejeté les propositions de la direction et confirmé la poursuite de la grève dans tous les chantiers des raffineries de pétrole et les installations de stockage de l’entreprise.

Les ouvriers des raffineries de l’entreprise Lubrizol près de la ville du Havre dans le nord-ouest du pays, et dans la ville de Rouen, ont rejoint les grévistes des entreprises « Total » et « Safran Nacelles ».

Et certains syndicats en grève dans les installations nucléaires de la Compagnie française d’électricité (EDF) ont menacé d’intensifier leur grève, qui s’est jusqu’ici limitée à ralentir les travaux de maintenance des réacteurs à l’arrêt qui doivent être mis en service avant le début de l’hiver.

Elles ont également laissé entendre qu’il fallait étendre les manifestations de la grève pour ralentir le rythme de travail des réacteurs actuellement exploités dans la production d’électricité, et utiliser cela comme une carte de pression supplémentaire sur l’administration, pour qu’elle réponde à leur demande d’une augmentation des salaires de 5%.