SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 February 2023, Wednesday |

France … Emprisonnement de l’ancien garde du corps du Macron pour avoir agressé des manifestants

Vendredi, un tribunal français a condamné Alexandre Benalla, l’ancien garde du corps du président Emmanuel Macron, à trois ans de prison, dont un an ferme, pour des charges, plus particulièrement des violences lors d’une manifestation, dans un incident qui a déclenché un scandale politique en France.

L’ancien garde du corps proche du président, qui est actuellement âgé de 30 ans, a été inculpé de 12 charges, plus particulièrement de « violence lors d’un rassemblement » et d’ « interférence avec la fonction de police » lors d’une manifestation à Paris le 1er mai 2018.

En outre, Benalla était présent lors de la manifestation avec les services de sécurité en tant qu’observateur, et il a été photographié portant un casque et agressant des manifestants dans le centre de Paris.

« On vous a donné une certaine autorité […] Vraisemblablement en raison de votre relation proche avec le président de la République », a déclaré le juge en prononçant le verdict.

« Vous avez trahi la confiance qui vous a été accordée par nomination », a-t-il poursuivi. Le tribunal a déterminé la peine « au regard de l’énormité des nombreux actes, et des tâches que vous avez accomplies, qui exigent de vous discipline et exemplarité. »

De plus, le juge a souligné le « sentiment d’impunité et de pouvoir absolu » de l’accusé, qui a également été reconnu coupable d’utilisation illégale de passeports diplomatiques après son licenciement, d’utilisation d’un faux document pour obtenir un passeport et de port illégal d’arme en 2017.

Et les enquêteurs ont conclu qu’il continuait à utiliser des passeports diplomatiques pour effectuer des voyages en Afrique et en Israël où il tentait de créer une société de conseil.

Il a été condamné à trois ans de prison, dont un an qu’il pourra passer à son domicile sous surveillance, avec un bracelet électronique. Son avocate a annoncé vendredi soir que son client allait faire appel du jugement. Alexandre Benalla a quitté le tribunal sans faire de déclaration.

Le journal « Le Monde » avait révélé l’affaire qui a provoqué un séisme politique pendant plusieurs mois.

Benalla a commencé à travailler comme garde du corps de Macron en 2016 et a été promu à un poste de sécurité de haut niveau après que Macron a remporté la présidence en mai 2017, devenant l’un des confidents de confiance du président et apparaissant sur de nombreuses photos à ses côtés.

Après le scandale, Benalla a admis avoir porté un pistolet lors de tournées accompagnées par Macron, bien qu’il n’ait été autorisé à le porter qu’à l’intérieur du siège du parti au pouvoir, où il était surnommé « Rambo ».