SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 February 2023, Monday |

France : L’indépendance de la justice est une chose que l’Iran ne connaît pas

La ministre française des affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré jeudi que l’Iran devrait s’occuper de ce qui se passe à l’intérieur du pays avant de critiquer la France, après que Téhéran a convoqué l’ambassadeur de Paris en raison des caricatures publiées par le magazine satirique français Charlie Hebdo.

Les relations entre la France et l’Iran se sont détériorées ces derniers mois, alors que les efforts pour relancer les négociations nucléaires impliquant la France piétinent et que Téhéran arrête sept ressortissants français.

Cette semaine, Charlie Hebdo a publié des dizaines de caricatures représentant le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, dans ce qui serait un soutien aux manifestations antigouvernementales déclenchées par la mort en septembre d’une jeune femme kurde iranienne détenue par la police des mœurs.

Colonna a déclaré dans des déclarations à la chaîne de télévision (LCI) que l’Iran mène une mauvaise politique en adoptant la violence avec ses citoyens et en arrêtant des Français.

Et elle a ajouté : « Rappelons que la liberté de la presse existe en France, contrairement à ce qui se passe en Iran, et que cette liberté est contrôlée par un juge dans le cadre d’une justice indépendante, ce que l’Iran ne sait sans doute pas très bien », ajoutant que la France n’a pas de lois criminalisant le blasphème.

Les religieux au pouvoir en Iran, confrontés à leur plus grave crise de légitimité depuis la révolution islamique de 1979, ont accusé des ennemis étrangers d’être derrière les manifestations antigouvernementales massives visant à déstabiliser le pays.

Les caricatures publiées par Charlie Hebdo ont suscité la colère de l’Iran, et son ministre des affaires étrangères, Amir Hossein Abdullahian, a prévenu que cette initiative, qu’il a qualifiée d’ « hostile et honteuse », entraînerait une réponse ferme de Téhéran, et a accusé le gouvernement français d’aller trop loin.

Le magazine a déclaré avoir publié les caricatures dans une édition spéciale pour commémorer l’attaque meurtrière de son bureau à Paris le 7 janvier 2015 par des militants islamistes après que l’hebdomadaire a publié des caricatures se moquant du prophète Mohommad.

    la source :
  • Reuters