SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 March 2023, Tuesday |

France : L’Iran détient arbitrairement des ressortissants étrangers

La France a accusé mardi l’Iran de violer un traité international définissant les relations consulaires entre les pays, et a déclaré que Téhéran avait publiquement démontré qu’il détenait arbitrairement des ressortissants étrangers.

Les relations entre la France et l’Iran se sont détériorées au cours des derniers mois, avec la détention par Téhéran de sept citoyens français dans le cadre de ce que Paris a qualifié de prise d’otages.

L’Iran a libéré une de ces personnes, l’universitaire franco-iranienne Fariba Adelkhah, mais on ne sait pas encore combien de temps elle restera en Iran avant de retourner en France.

Pour sa part, Nasser Kanani, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a déclaré lundi à la presse que le gouvernement français s’ingère dans les affaires de l’Iran et adopte des positions « destructrices » à l’égard des événements de la République islamique.

« Il est clair que ces positions et mesures prises par la France n’aideront pas les négociations sur les prisonniers », a déclaré Kanani.

À Paris, la porte-parole du ministère français des affaires étrangères, Anne-Claire Legendre, a déclaré que les propos de Kanani étaient profondément troublants et mettaient en évidence le « caractère arbitraire » de la détention de citoyens français.

« Il s’agit d’une reconnaissance par les autorités iraniennes de la violation de la Convention de Vienne sur les relations consulaires, qui constitue la base des relations diplomatiques entre les pays », a-t-elle ajouté, appelant à la libération immédiate des citoyens français.

Au cours des dernières années, le Corps des gardiens de la révolution islamique a arrêté des dizaines de doubles nationaux et d’étrangers, principalement pour des motifs d’espionnage et de sécurité.

Les groupes de défense des droits ont accusé l’Iran d’essayer de forcer les pays à faire des concessions en procédant à ces arrestations. L’Iran, qui ne reconnaît pas la double nationalité, nie détenir des prisonniers dans le but d’exercer une influence diplomatique.

    la source :
  • Reuters