SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Gantz : le Hezbollah compromet les négociations maritimes avec le Liban

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a souligné que « le Hezbollah compromet la capacité de l’État libanais à parvenir à un accord sur les frontières maritimes. »

Gantz a souligné samedi 2 juillet qu’ « Israël a le droit d’agir et de répondre à toute tentative de lui nuire, et est prêt à défendre ses infrastructures contre toute menace. »

Samedi, le porte-parole de l’armée israélienne, Avichai Adraee, a annoncé que « des avions de guerre israéliens et un navire lance-missiles ont intercepté trois drones « ennemis » s’approchant du Liban en direction de l’espace aérien au-dessus des eaux économiques de l’État d’Israël. »

Il a souligné que « les drones étaient surveillés par les systèmes de surveillance, comme ils étaient surveillés par l’unité de contrôle du trafic aérien, afin que le processus d’interception ait lieu au point de terrain approprié. »

Adraee a souligné que « l’enquête préliminaire a révélé que les drones « hostiles » n’ont pas constitué une menace réelle tout au long de leur vol et même de leur interception au-dessus de la mer Méditerranée. Les systèmes de surveillance et d’alerte ont agi comme requis dans la mise en œuvre de la vision multidimensionnelle de la défense aérienne de la meilleure façon et avec une activation professionnelle et réussie des combattants en mer et dans les airs. »

Selon le journal israélien Yedioth Ahronoth, ces avions volaient près de la plate-forme de gaz dans le champ de Karish, et ils ont été interceptés par un avion de chasse et deux autres avions avec un missile Barak qui a été lancé à partir d’un navire de missiles.

Le journal a souligné que « ces drones appartiennent au Hezbollah, qu’ils étaient de différents types et qu’ils volaient à basse altitude. »

Le journal a cité l’armée israélienne qui a déclaré que « les premières évaluations indiquent que les avions n’étaient pas armés et ne représentaient aucune menace. » Et l’armée a ajouté : « À notre avis, il s’agit d’une tentative de saper les négociations avec le Liban concernant les frontières maritimes, et le Hezbollah veut détruire le Liban. »