SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Gantz : l’Iran tente de contrôler le Liban par le biais du carburant

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré : « Israël n’a pas accepté et n’acceptera pas les diktats de l’Iran et de ses alliés au Liban, et la production de gaz à partir de la plateforme de Karish aura lieu à temps et comme prévu. » Cette déclaration a été faite, selon ce que les médias israéliens ont rapporté ce soir, mercredi.

Gantz a souligné la liberté d’action d’Israël face à « toute menace pour les citoyens d’Israël qui survient aux frontières et au-delà. »

Il a poursuivi : « Comme nous l’avons fait au fil des ans, nous continuerons à rechercher des accords qui contribueront à la prospérité de la région, et à fournir une aide humanitaire aux citoyens. Ce ne sont pas des ennemis, mais des organisations terroristes qui opèrent sous la supervision des régimes. »

Gantz a estimé que l’Iran, par le biais du Hezbollah, tente de contrôler le Liban en fournissant du carburant, en réparant le système électrique et en construisant des centrales électriques, notant que la dépendance du Liban, dans le domaine de l’énergie, à l’égard de l’Iran pourrait éventuellement conduire à l’établissement de bases iraniennes sur le sol libanais et déstabiliser La stabilité de la région, et les citoyens libanais sont aussi ceux qui en paient le prix.

Gantz a affirmé que l’Iran tente d’armer ses agents en Syrie avec des armes qui lui nuiront et la transformeront en un état terroriste, et ce sont les citoyens syriens qui en paient le prix.

Dans un contexte connexe, le chef d’état-major de l’armée d’occupation israélienne, Aviv Kohavi, a déclaré qu’ « Israël » travaille davantage contre la position iranienne au Moyen-Orient.

La radio de l’armée israélienne a cité Kohavi, lors de sa visite en France, disant que ses forces militaires ont travaillé et travailleront constamment contre la position iranienne au Moyen-Orient.

Le général Aviv Kohavi a souligné que toute tentative de nuire à l’Etat d’Israël, sur quelque front que ce soit, fera l’objet d’une réponse sévère ou d’une initiative proactive.

Le chef d’état-major israélien a fourni aux Français des renseignements sur ce qu’il a appelé les « activités » du Hezbollah libanais, affirmant que ces activités entraîneraient une augmentation du risque d’escalade entre les parties libanaise et israélienne.

La radio de l’armée israélienne a indiqué que les déclarations du général Aviv Kohavi s’inscrivaient dans le cadre des négociations en cours entre les parties libanaise et israélienne, par l’intermédiaire d’un médiateur américain, Amos Hochstein, concernant la démarcation des frontières maritimes entre elles.

Cette déclaration intervient quelques jours après que le secrétaire général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, ait mis en garde Israël contre l’extraction de gaz du champ contesté de « Karish » entre le Liban et Israël, avant l’achèvement du processus de démarcation de la frontière maritime.

Nasrallah a déclaré : « La ligne rouge pour nous est de commencer à extraire du gaz de Karish… nos yeux sont sur Karish et nos missiles sont sur Karish ».

Lundi, le Premier ministre israélien Yair Lapid a répondu en déclarant que « le processus d’extraction du gaz du champ de Karish commencera quel que soit le cours des négociations avec le Liban sur la démarcation de la frontière maritime. »

Lapid a déclaré, dans un communiqué, qu’ « il est possible et nécessaire de parvenir à un accord lors des négociations avec le Liban sur les frontières maritimes, d’une manière qui sert les intérêts des deux pays », ajoutant : « L’accord sera très utile et contribuera à renforcer la stabilité régionale. »