SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Grande-Bretagne : La défaite des Russes face à l’armée ukrainienne est possible

La Grande-Bretagne répète à chaque occasion que l’armée ukrainienne va gagner finalement sa guerre contre les forces russes, continuant à soutenir les Ukrainiens dans tous les domaines, même son Premier ministre, « Boris Johnson », a rendu visite à Zelensky dans la capitale ukrainienne, Kiev.

Dans ce contexte, le ministre britannique de la défense « Ben Wallace » a estimé aujourd’hui, lundi, que la défaite de la Russie face à l’armée ukrainienne est très possible, appelant le président russe Vladimir Poutine à accepter le fait que Moscou perdra à long terme.

Lors d’un discours prononcé au Musée national de l’armée à Londres, Wallace a ajouté : « Il est très possible que l’Ukraine détruise l’armée russe au point qu’elle devra revenir à la situation d’avant février. »

Au début du mois, la Grande-Bretagne a accusé la Russie d’utiliser une plateforme pour diffuser des informations erronées sur la guerre en Ukraine sur les médias sociaux, et de cibler des hommes politiques dans un certain nombre de pays, dont la Grande-Bretagne et l’Afrique du Sud.

Elle a fait référence à des recherches menées par des experts financés par la Grande-Bretagne, qu’elle n’a pas publiées. Selon elle, ces recherches ont révélé comment le Kremlin a organisé sa campagne de désinformation pour manipuler l’opinion publique internationale sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie, renforcer son soutien et recruter de nouveaux partisans.

En ce qui concerne l’aide, la Grande-Bretagne a l’intention de fournir à l’Ukraine une aide militaire supplémentaire d’une valeur de 300 millions de GBP (375 millions de dollars), notamment des équipements de guerre électronique et un système radar antimissile.

Le pays européen a déjà fourni à l’Ukraine une aide de 200 millions de GBP et lui a envoyé plus de cinq mille missiles antichars, cinq systèmes de défense aérienne et d’autres munitions et armes depuis le début de l’offensive russe le 24 février.

    la source :
  • Reuters