SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Guterres appelle la Russie et l’Ukraine à prolonger l’accord sur les céréales en mer Noire

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré (jeudi 3/11/2022) que l’Ukraine a exporté 10 millions de tonnes de céréales et d’autres denrées alimentaires depuis qu’un accord conclu en juillet sous l’égide de l’ONU a relancé les expéditions interrompues par la guerre en Russie, tout en exhortant la Russie et l’Ukraine à prolonger cet accord.

« Je demande à toutes les parties de concentrer leurs efforts sur deux points. Le premier est le renouvellement complet et la mise en œuvre de l’Initiative de la mer Noire. Le second, la suppression des obstacles qui subsistent aux exportations russes de nourriture et d’engrais », a déclaré Guterres aux journalistes.

L’accord pourrait expirer le 19 novembre si la Russie ou l’Ukraine s’opposent à sa prolongation. Moscou a suspendu sa participation pendant plusieurs jours cette semaine après avoir accusé Kiev d’utiliser l’accord comme couverture pour cibler les navires russes en Crimée. L’Ukraine n’a ni confirmé ni démenti la responsabilité de l’attaque.

La Russie a repris sa participation mercredi, mais le président Vladimir Poutine a déclaré qu’il réservait le droit de Moscou de se retirer à nouveau. Il a ajouté qu’en cas de retrait, la Russie ne ferait pas obstacle aux expéditions de céréales de l’Ukraine vers la Turquie.

« Ces derniers jours, je pense que le monde a fini par comprendre et apprécier l’importance de l’Initiative sur les céréales de la mer Noire… pour mettre fin à la crise alimentaire, pour réduire les prix et les pressions sur les populations du monde entier, et pour réduire les risques de faim, de pauvreté et d’instabilité », a déclaré Guterres.

L’accord de juillet vise également à faciliter les exportations de céréales et d’engrais russes. Guterres a déclaré qu’un effort concerté était nécessaire pour faire face de toute urgence à la crise du marché mondial des engrais, et a appelé à exploiter pleinement les capacités d’exportation nécessaires de la Russie à cette fin.

Guterres a ajouté : « Les prix élevés des engrais affectent déjà les agriculteurs du monde entier. Nous ne pouvons pas permettre que les problèmes mondiaux de disponibilité des engrais se transforment en pénuries alimentaires mondiales. »

    la source :
  • Reuters